Covid-19 : l'efficacité du couvre-feu "s'estompe", selon Olivier Véran

Covid-19 : l'efficacité du couvre-feu "s'estompe", selon Olivier Véran
Olivier Véran, en janvier 2021, à Paris

, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 15h45

Le ministre de la Santé a tenu une conférence de presse où il a fait état d'une situation épidémique tendue, qu'on ne peut toutefois pas décrire comme une "vague".

Pendant que l'exécutif patiente encore quant à un éventuel renforcement des restrictions face à l'épidémie de Covid-19, Olivier Véran a dressé jeudi 28 janvier un bilan du couvre-feu en vigueur dans le pays, au cours d'un point-presse où il a insisté sur le souci de "transparence" du gouvernement.


Le ministre de la Santé a évoqué une "dynamique épidémique" qui s'est "équilibrée dans le pays". "Là où nous avons mis en place un couvre-feu à 18h très tôt début janvier, il y a d'abord eu un effet réel de baisse de la pression épidémique, puis de stabilisation.

Dans le reste du pays, l'épidémie a été un peu plus forte. Ce qui veut dire que le couvre-feu à 18h a une efficacité, mais à l'évidence, cette efficacité s'estompe, et à l'évidence, cela ne suffit pas à faire reculer le virus".

Le ministre de la Santé a par ailleurs affirmé que "nous ne sommes pas à proprement parler dans une vague épidémique, mais le virus circule à un niveau élevé, il diffuse, et plus vite chaque semaine". "Nous sommes sur un plateau montant". "La pression sanitaire et la tension hospitalières augmentent à nouveau", avec "plus de 3100 patients en réanimation".


Quant aux variants d'origine étrangère, dont le redouté VoC 202012/01, ils "sont susceptibles d'engendrer une vague épidémique très forte". "L'ensemble de ces données laisse penser que le couvre-feu n'est pas suffisant. Ce que nous voulons éviter, c'est une épidémie dans l'épidémie. Tout laisse à penser que la vague épidémique sera une réalité si nous ne faisons rien".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.