Covid-19 : "L'école est la dernière chose à fermer", estime Jean-Michel Blanquer

Covid-19 : "L'école est la dernière chose à fermer", estime Jean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer à Paris, le 3 février 2021.

, publié le dimanche 14 mars 2021 à 12h52

Il est toutefois envisageable de fermer les cantines pour permettre de maintenir ouvertes les écoles plus longtemps.

"L'école est la dernière chose à fermer", a estimé samedi 13 mars le ministre de l'Éducation nationale, alors que la France est confrontée à une nouvelle flambée de l'épidémie de Covid-19.

"C'est l'institution la plus précieuse au cœur de la société, a-t-il expliqué dans Le Parisien. Donc on ne peut fermer l'école que lorsque l'on aura essayé tout le reste et que ce n'est pas suffisant." La question se pose alors que le nombre de malade du Covid-19 en réanimation ne cesse de progresser, et ce, un an après le premier confinement généralisé en France.


"Lorsque nous avons dû fermer les écoles le 12 mars, il y a un an, nous étions dans un moment totalement inédit d'un point de vue historique, s'est souvenu le ministre. Il fallait arrêter l'épidémie en urgence et le président de la République a suivi l'avis du Conseil scientifique, institué ce jour-là.

Ce qui compte, c'est que pendant un an, nous avons su traverser collectivement le défi le plus grand jamais posé à l'école."


Interrogé sur la demande d'épidémiologistes de fermer les cantines, Jean-Michel Blanquer n'a pas fermé la porte. "Par définition, tout est sur la table, a-t-il indiqué. On peut imaginer fermer les cantines qui sont, effectivement, le maillon faible dans la journée de l'élève, sans pour autant fermer les écoles. Néanmoins, on a jusqu'à présent considéré qu'il était nécessaire de les maintenir ouvertes. (...) Pour beaucoup d'enfants, c'est le seul moyen de faire un repas équilibré dans la journée."



 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.