Covid-19 : l'Assurance maladie se mobilise pour faire vacciner les plus de 75 ans

Covid-19 : l'Assurance maladie se mobilise pour faire vacciner les plus de 75 ans
Une salariée de l'Assurance maladie.

, publié le mercredi 07 avril 2021 à 18h30

Emmanuel Macron a reconnu lors de son allocution la semaine dernière que "beaucoup de nos aînés ont essayé de prendre rendez-vous pour se faire vacciner ces dernières semaines, trop souvent sans succès".

Eloignement du numérique, difficulté à se rendre dans un centre... Alors que la troisième vague de Covid-19 déferle sur la France, les freins à la vaccination sont nombreux pour les plus de 75 ans.

La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) se mobilise donc sur tout le territoire. Elle a notamment lancé un plan "aller vers" qui consiste à "accompagner les plus de 75 ans pour la prise de rendez-vous et se faire vacciner". Concrètement, il s'agit d'appeler les assurés pour leur proposer un rendez-vous de vaccination.



Dans l'Essonne, les agents de la CPAM se sont ainsi vu attribuer un fichier de 12.000 personnes à contacter. Objectif : "Les avoir tous appelées d'ici fin avril et donner le maximum de rendez-vous possible (...) dans un des centres de vaccination du département", explique Caroline Wuattier, directrice de l'accompagnement des assurés dans l'Essonne. Outre la prise de rendez-vous sur Doctolib, les agents de la CPAM organisent, avec les communes notamment, les déplacements pour des personnes isolées

Selon la CNAM (Caisse nationale d'assurance maladie), "790.000 SMS ont été envoyés en une semaine aux personnes âgées de 75 ans et plus" pour leur communiquer un numéro coupe-file, tenu secret du grand public, et un peu plus de 10.000 personnes ont rappelé, selon le ministère de la Santé et des solidarités, qui estime que 20.000 personnes ont par ailleurs déjà été appelées par l'Assurance maladie.

Lors de son allocution la semaine dernière, le chef de l'Etat avait reconnu que "beaucoup de nos aînés ont essayé de prendre rendez-vous pour se faire vacciner ces dernières semaines, trop souvent sans succès", avant de demander "à l'Assurance maladie de mobiliser des équipes pour y remédier". Une mission relevée par la CNAM, dont le directeur général, Thomas Fatôme, assure auprès de l'AFP que "les équipes de l'Assurance maladie se mobilisent actuellement sur tout le territoire pour contacter les personnes de plus de 75 ans n'ayant pas encore été vaccinées".

Encore faut-il pouvoir les joindre... "Certains sont absents de leur domicile, partis s'installer quelques semaines ailleurs, d'autres ne répondent pas lorsqu'ils voient un appel en numéro caché ou un appel du 36 46", regrette Caroline Wuattier. "Les personnes les plus âgées de la tranche d'âge que je contacte peuvent être assez méfiantes", abonde Jean-Philippe Thépeault, conseiller de la CPAM, "elles voient le 36 46, elles trouvent que c'est un peu trop beau pour être vrai, ou peut-être qu'elles pensent à une démarche commerciale". "Les plus réticents sont les plus âgés, de 90 ans et plus", estime cet agent à qui "deux personnes ont raccroché au nez, pensant que c'était une plaisanterie...".

Pour les aider, la CPAM a mis à disposition de ses agents un guide de questions à poser et de conseils à apporter : "Donner le numéro coupe-file deux fois", bien indiquer que "la vaccination est prise en charge à 100% par l'Assurance maladie et vous n'avez pas à faire l'avance des frais". "Si questions et inquiétudes sur le déroulement de la vaccination, vous pouvez répondre aux questions", ajoute le fichier.

Toutefois, toute polémique sur tel ou tel vaccin, sur la pertinence d'être vacciné(e) ou non, est à bannir. "On est sur de l'accompagnement. On ne fait pas de prosélytisme" pour la vaccination ou pour les vaccins Pfizer et Moderna administrés dans les centres de vaccination de la zone, assure Caroline Wuattier. Et si d'aventure, certains assurés font part de leurs inquiétudes sur tel ou tel vaccin, à charge pour ces agents de les diriger vers leurs médecins traitants.

Mardi, 9,5 millions de personnes en France avaient reçu une première dose de vaccin. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.