Covid-19 : "Il n'y a pas d'interdiction de se rendre en Espagne ou au Portugal", rappelle le gouvernement

Covid-19 : "Il n'y a pas d'interdiction de se rendre en Espagne ou au Portugal", rappelle le gouvernement
Une plage à Barcelone, en Espagne, le 26 juin 2021.

publié le jeudi 08 juillet 2021 à 20h03

"C'est ce principe de prudence qui doit guider l'organisation des vacances", a rappelé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, au micro d'RTL.

La déclaration du secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur France 2 ce jeudi 8 juillet a laissé perplexes bien des téléspectateurs. Il a en effet conseillé "d'éviter l'Espagne et le Portugal" cet été face à la propagation du variant Delta du Covid-19.



Une recommandation qui a semé le trouble, alors que la péninsule ibérique est classée en "vert" par le ministère des Affaires étrangères, tout comme les autres pays de l'espace européen, signifiant qu'"aucune circulation active du virus n'est observée et aucun variant préoccupant n'est recensé".

De nombreux Français sont déjà partis en vacances, d'autres ont organisé leur séjour dans l'un de ces deux pays.

Devront-ils annuler leur voyage ? "Aujourd'hui, il n'y a pas d'interdiction de se rendre en Espagne ou au Portugal. (...) Quel que soit l'endroit que l'on choisit, il faut rester toujours vigilant, continuer à s'informer car ce virus, c'est l'inattendu permanent", a clarifié Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, au micro d'RTL.

"On n'en est pas encore totalement sorti"

"Notre message depuis plusieurs semaines n'a pas varié : c'est celui de la vigilance et de la prudence, y compris dans l'organisation des vacances. On sait qu'il y a ce besoin de s'aérer et de s'oxygéner après des mois, des semaines, qui ont été particulièrement pénibles avec les conséquences de la crise épidémique. Mais on le voit, on n'en est pas encore totalement sorti, il y a ce variant Delta qui est apparu et il nécessite de continuer à prendre un certain nombre de précautions dans ses déplacements", a-t-il continué.

"C'est ce principe de prudence qui doit guider l'organisation des vacances, que l'on fasse le choix de la France ou que l'on fasse le choix de déplacements à l'étranger et notamment en Espagne ou au Portugal", a assuré Jean-Baptiste Lemoyne sur RTL.



Plus tôt dans la journée, Clément Beaune se faisait néanmoins insistant : "Il vaut mieux rester en France ou aller dans d'autres pays (...), on a une situation qui est particulièrement préoccupante", expliquait le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, tout en soulignant que ces destinations restaient autorisées. "Attention, on va les décider dans les prochains jours, mais nous pourrons avoir des mesures renforcées", a-t-il mis en garde, en évoquant le Conseil de défense français prévu lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.