Covid-19 : "Il est possible que l'on ne soit jamais reconfinés", estime Olivier Véran

Covid-19 : "Il est possible que l'on ne soit jamais reconfinés", estime Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 8 février 2021.
A lire aussi

, publié le mardi 09 février 2021 à 09h45

Le ministre de la Santé, qui a pour objectif de vacciner "entre 3,5 et 4 millions de personnes" d'ici à la fin du mois, a souligné "l'efficacité des mesures décidées" contre le Covid-19 qui permettent de "stabiliser la situation sanitaire". 

Alors que la menace des variants s'intensifie et que les hospitalisations et entrées en réanimations sont toujours en hausse, un reconfinement est-il inéluctable ? "Il est possible et même souhaitable qu'on ne soit jamais reconfinés", a répondu le ministre de la Santé Olivier Véran mercredi 9 février sur franceinfo.



Selon le ministre, "le président de la République a eu raison de ne pas décider de confinement généralisé". En France, "les variants, pour l'essentiel celui d'origine britannique, augmentent d'environ 50% par semaine, c'est-à-dire qu'ils augmentent vite mais moins vite dans les pays qui n'étaient pas sous couvre-feu", a poursuivi Olivier Véran, qui a salué "l'efficacité des mesures décidées" qui permettent de "stabiliser la situation sanitaire", qui est aujourd'hui "élevée" mais "stable".

"Chaque semaine que nous gagnons sur le confinement, c'est une semaine de libertés supplémentaires pour les Français", a souligné Olivier Véran qui a indiqué "souhaiter qu'on puisse le plus tôt possible rendre des libertés aux Français". "Le confinement n'est pas un choix de facilité et de sécurité, c'est un choix de nécessité quand la situation épidémique nous échappe", a-t-il déclaré, précisant que "ce n'est pas le cas aujourd'hui".



Le ministre est également revenu sur la campagne de vaccination qui s'intensifie dans le pays. Selon Olivier Véran, qui a reçu une première dose de vaccin lundi, "la France est passée devant l'Allemagne et l'Italie" en terme de rythme de vaccination pour la première dose. Si aujourd'hui 1,871 million de personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin dimanche, le ministre a pour objectif de vacciner "entre 3,5 millions et 4 millions de personnes" d'ici à la fin du mois

Impossible en revanche, pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, de prendre rendez-vous pour se faire vacciner : "Nous sommes complets jusqu'à la fin du mois de février, de nouveaux créneaux s'ouvriront au mois de mars", a indiqué le ministre. "Si d'ici là nous recevons de nouvelles doses, ce que j'espère, nous ouvrirons de nouveaux créneaux", a-t-il toutefois ajouté. 



Olivier Véran a également précisé que malgré les doutes sur l'efficacité du vaccin AstraZeneca sur le variant sud-africain, "rien ne change" pour la stratégie vaccinale, du moins dans l'Hexagone. "99% des souches virales qui circulent en France métropolitaine ne correspondent pas au variant sud-africain donc il n'a pas lieu de changer notre stratégie vaccinale", a-t-il expliqué. 

Le ministre de la Santé porte par contre un "regard particulier en Outre-mer", et notamment à Mayotte, où le variant sud-africain peut être plus répandu. "Nous réfléchissons à renforcer la protection des soignants par d'autres vaccins à ARN messager plus efficaces sur le variant sud-africain", a-t-il indiqué. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.