Covid-19 : gestes barrières, dépistage, nombre de convives limité ... quelles sont les recommandations avant Noël ?

Covid-19 : gestes barrières, dépistage, nombre de convives limité ... quelles sont les recommandations avant Noël ?
Photo d'illustration

publié le mercredi 08 décembre 2021 à 17h00

A l'approche des fêtes de fin d'année, les épidémiologistes appellent à la prudence, en insistant sur l'importance des gestes barrières, du dépistage et de la vaccination. 

Pour l'instant, il n'y a pas de restrictions pour fêter Noël. "L'heure n'est pas à des mesures de jauge, de confinement ou de couvre-feu", ce serait "disproportionné" avait dit Jean Castex lors d'un point presse du 6 décembre.  

En revanche, le Premier ministre appelle à réduire "les évènements festifs et conviviaux dans les sphères professionnelles et privées". La règle est "simple" a-t-il précisé : "Jusqu'aux fêtes de fin d'année, on lève le pied, on arrête, on se protège, et on protège ainsi notre capacité à profiter de Noël". 


Limiter les contacts sociaux ?

Le professeur Delfraissy appelle, quand à lui, à l'application des gestes barrières et à la limitation des contacts sociaux. "Les fêtes pourront avoir lieu mais le fait de limiter le nombre de convives, de se faire un test avant, de vérifier que les plus âgés sont vaccinés... c'est du bon sens", a-t-il estimé à l'approche des Fêtes.  

Le gouvernement reste assez confiant : "Je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines", a tenu à rassurer Emmanuel Macron au micro de France Bleu Auvergne. "Nous avons essayé à chaque fois d'avoir une réponse proportionnée" face à l'épidémie de Covid-19, a-t-il rappelé.  

"Les fêtes vont impulser ce qu'il se passera en janvier", prévient Gilles Pialoux, chef de services des maladies infections à l'hôpital Tenon à Paris, sur LCI. "Il faut faire des tests le jour même de Noël, que chacun respecte la ventilation et les gestes barrière, et on passera les fêtes à peu près correctement", estime-t-il.  

Vaccination recommandée 

La vaccination, notamment la dose de rappel ouverte depuis fin novembre aux plus de 18 ans reste fortement recommandée. "Ce vaccin n'est pas parfait par rapport à la transmission mais il diminue les formes graves, les passages en hospitalisation et les entrées en réanimations", rappelle le professeur Jean-François Delfraissy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.