Covid-19 : faut-il craindre des mesures "beaucoup plus dures" pour les fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : faut-il craindre des mesures "beaucoup plus dures" pour les fêtes de fin d'année ?
Le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse sur la situation sanitaire, le 22 octobre 2020.

, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 19h30

Si le gouvernement assure qu'il est encore temps d'éviter des mesures plus contraignantes en agissant collectivement contre le virus, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est refusé à tout pronostic pour les fêtes de fin d'année. 

Alors que le gouvernement a annoncé, jeudi 22 octobre, de nouvelles mesures pour endiguer l'épidémie de coronavirus, avec l'instauration d'un couvre-feu dans 38 nouveaux départements et en Polynésie française, faut-il craindre de nouvelles restrictions dans les semaines qui viennent et notamment pour les congés de fin d'année ?



Le premier ministre Jean Castex s'est montré volontaire lors de la conférence de presse sur la situation sanitaire. "Si nous faisons ensemble les efforts nécessaires en respectant les règles communes ou individuelles pour réduire la circulation du virus, nous pourrons alors alléger les contraintes qui pèsent sur notre vie quotidienne", a-t-il assuré. 

Pour autant, impossible d'écarter l'hypothèse de nouvelles restrictions, notamment pour les fêtes de fin d'année. Le chef du gouvernement a ainsi tenu à avertir les Français et les Françaises que "des mesures beaucoup plus dures" pourraient être annoncées si l'épidémie ne parvenait pas à être jugulée. "Il est encore temps de l'éviter mais il ne nous reste plus beaucoup de temps", a-t-il indiqué, précisant que les effets du couvre-feu, en vigueur depuis le 17 octobre en Île-de-France et dans 8 métropoles, devraient être connus à partir de la semaine prochaine. 


Interrogé plus spécifiquement sur les vacances de Noël, le ministre de la Santé Olivier Véran a refusé de se prononcer. "Tous ceux qui ont fait des prédictions se sont plantés", a expliqué le ministre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.