Covid-19 : face à une 5e vague qui "démarre de façon fulgurante", les contrôles du pass sanitaire ont été renforcés, indique Gabriel Attal

Covid-19 : face à une 5e vague qui "démarre de façon fulgurante", les contrôles du pass sanitaire ont été renforcés, indique Gabriel Attal
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 10 novembre 2021.

publié le dimanche 21 novembre 2021 à 11h55

"Ces dernières semaines, on avait eu un certain nombre de remontées sur une diminution du nombre de contrôles et sur un certain relâchement dans certains établissements recevant du public", a regretté le porte-parole du gouvernement. "Ce pass doit absolument être respecté", a-t-il martelé.

"Cette cinquième vague (de Covid-19) démarre de façon fulgurante", même si la reprise épidémique est "plus basse" en France que chez "la plupart de nos voisins", a alerté dimanche 21 novembre le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, lors d'une interview à Europe 1, CNEWS et Les Echos, expliquant qu'il y avait "des éléments qui peuvent nous inquiéter et des éléments qui peuvent nous rendre confiants".



"On voit qu'il y a une augmentation très forte des contaminations, mais on sait aussi qu'en France, on a une très large couverture vaccinale (et) on est plutôt en avance par rapport à nos voisins sur le rappel de vaccination", a souligné Gabriel Attal, vantant la mise en place en juillet du pass sanitaire, alors que "la plupart des pays qui nous entourent l'ont mis en place après".

Le porte-parole du gouvernement a estimé que l'"on passera probablement les 200 cas pour 100.000 habitants dans les prochains jours". Interrogé sur l'éventuelle obligation du pass sanitaire dans les stations de ski, Gabriel Attal a rappelé que celui-ci sera imposé si le taux d'incidence dépasse les 200 pour 100.000 habitants. Il est aujourd'hui de 164 cas pour 100.000 habitants.



Face à la dégradation de la situation sanitaire, les contrôles du pass sanitaire ont augmenté, a également indiqué le porte-parole du gouvernement. "Ces dernières semaines, on avait eu un certain nombre de remontées sur une diminution du nombre de contrôles et sur un certain relâchement dans certains établissements recevant du public", a-t-il reconnu. Mais "sur les quatre premiers jours de cette semaine, il y a eu près de 70.000 contrôles de personnes et plus de 4.300 contrôles d'établissements recevant du public", a-t-il poursuivi. "C'est une augmentation de 102% par rapport aux contrôles qu'il y avaient eu les quatre premiers jours de la semaine précédente", a-t-il souligné. 

"Des verbalisations ont lieu que ce soit pour des personnes présentant un pass sanitaire frauduleux ou n'en ayant pas, que pour des établissements recevant du public qui ne le demandent pas", a précisé Gabriel Attal. Avec le pass sanitaire, le gouvernement assume "ce choix de faire peser les contraintes sur les personnes non-vaccinées plutôt que sur les personnes vaccinées", a rappelé le porte-parole du gouvernement. Le pass "doit absolument être respecté", a-t-il insisté.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.