Covid-19 en PACA : les soignants "se sentent comme avant un tsunami", s'alarme Olivier Véran

Covid-19 en PACA : les soignants "se sentent comme avant un tsunami", s'alarme Olivier Véran
Le ministre de la Santé, Olivier Véran.

publié le jeudi 05 août 2021 à 16h56

Ce jeudi 5 août, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est rendu au centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Il s'est alarmé de la situation.

Au coeur de l'été, le pourtour méditerranéen pâtit de la crise sanitaire.

Dû à la progression fulgurante de l'épidémie de Covid-19, le "Plan blanc" a été déclenché mercredi 4 août dans la région Occitanie après l'avoir été en Corse et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.



Cette mesure permet de mobiliser l'ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid.

Ce jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est rendu au centre hospitalier d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Il s'est alarmé de la situation.

"Après le temps de la vague épidémique, est venu le temps de la vague hospitalière. Un chiffre qui parlera à tout le monde : ici, en huit jours, le nombre de malades hospitalisés pour Covid a été multiplié par quatre", a mis en garde le ministre.

Les patients hospitalisés plus jeunes

"En réanimation, nous trouvons des gens qui sont un peu plus jeunes que lors des vagues précédentes - puisque les personnes très âgées sont massivement vaccinées. On y trouve aussi, pour la quasi-exclusivité, des gens qui ne sont pas vaccinés", a remarqué Olivier Véran.

"On voit des cas aussi qui s'aggravent plus vite que lors des précédentes vagues - sans doute un effet du variant Delta -, avec un recours plus important et plus fréquent à l'intubation et à la mise en coma avec assistance respiratoire", a-t-il continué.

Le ministre de la Santé a enfin comparé la situation gravissime dans les hôpitaux à une catastrophe : "Les équipes ici me disent qu'elles se sentent un peu comme avant un tsunami, quand l'eau se retire, que les oiseaux se taisent et qu'on attend la vague."



"La totalité des lits de réa" occupés à Marseille

En région PACA, en une semaine, dans cette zone qui accueille 30 millions de visiteurs chaque année de Nice aux villages du Lubéron, "les hospitalisations pour Covid ont connu une augmentation de 56%", selon l'ARS.

A Marseille mercredi, "la totalité des lits de réa" sont occupés par des patients non vaccinés ou n'ayant reçu qu'une dose, a indiqué à l'AFP l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille qui précise n'avoir pas encore eu besoin de rappeler de personnels en vacances ou de faire des déprogrammations car "peu d'opérations sont programmées en août".

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, département le moins vacciné de PACA avec seulement 46,9% de la population ayant reçu deux injections (53,9% au niveau national), le nombre d'hospitalisations a été multiplié par quatre en une semaine, passant de 5 à 20, a indiqué l'ARS à l'AFP.

L'Occitanie très touchée

Les indicateurs sont alarmants dans trois départements de l'Occitanie : avec des taux d'incidence au-dessus de 600 cas pour 100.000 habitants pour l'Hérault, 533 dans les Pyrénées-Orientales, et 466 dans l'Aude (466).

Le taux est également élevé dans la Haute-Garonne (461).

Le taux d'incidence régional est de 421,6. Il dépasse les 1.000 pour les 20/30 ans.

L'ARS d'Occitanie justifie l'activation du Plan blanc par "la dégradation brutale et rapide des indicateurs dans notre région", "le fort impact de la quatrième vague épidémique" et pointe que "les admissions à l'hôpital en hospitalisation conventionnelle et en réanimation augmentent actuellement très vite".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.