Covid-19 : Emmanuel Macron évoque un allègement des restrictions, Olivier Véran temporise

Covid-19 : Emmanuel Macron évoque un allègement des restrictions, Olivier Véran temporise
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 26 août 2021.
A lire aussi

publié le jeudi 16 septembre 2021 à 13h35

"Si demain on peut arrêter le pass sanitaire je suis le plus heureux des hommes", a déclaré le président jeudi. Un peu plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé a estimé que "nous ne sommes pas encore dans une situation qui permet de réduire" les "mesures de contrôle de l'épidémie".

Bientôt un allègement des contraintes ? Si Emmanuel Macron a indiqué mercredi 15 septembre qu'un léger allègement des contraintes pourrait être envisagé dans certains départements, "en fonction de l'évolution de l'épidémie", le ministre de la Santé Olivier Véran a temporisé jeudi les propos du président.

Soulignant sur RTL que la situation s'était "considérablement améliorée", le ministre a toutefois expliqué que "nous pourrons commencer à envisager d'alléger certaines mesures" "lorsque nous serons hors d'atteinte". 



"Il y a encore quelque 10.000 contaminations chaque jour, l'épidémie n'est pas terminée. En revanche, nous sommes sur un rythme de réduction d'au moins 30% en une semaine, la charge hospitalière en métropole diminue - moins de 2.000 patients en réanimation -, nous sommes sur une bonne trajectoire qu'il faut poursuivre", a indiqué Olivier Véran.

"La situation s'est considérablement améliorée grâce à la vaccination massive de la population française, au maintien des gestes barrières, à la vigilance des Français et à des outils précieux comme le pass sanitaire", a détaillé le ministre. Pour autant, "nous ne sommes pas encore dans une situation qui permet de réduire" les "mesures de contrôle de l'épidémie", dont fait partie le pass sanitaire. "Ce serait un peu trop tôt", a souligné Olivier Véran.

"Par contre, si nous continuons sur cette dynamique, nous pourrons commencer à envisager d'alléger certaines mesures. Est-ce que ça passera par le pass sanitaire ? Nous verrons", a-t-il poursuivi. "Lorsque nous serons hors d'atteinte, nous pourrons lever un certain nombre de contraintes progressivement, en commençant par les territoires les plus verts", a-t-il ajouté. "On le fera le moment voulu", a conclu Olivier Véran, ajoutant que "les mesures en vigueur restent les mesures qui s'appliquent".

En déplacement à la maison de la Mutualité jeudi, Emmanuel Macron a également souligné que les mesures actuelles restaient en vigueur, notamment le pass sanitaire, "un instrument de gestion proportionné qui a permis d'éviter la fermeture". Il va "être conservé dans la poche pour éviter partout la fermeture qui est la pire des choses", a insisté le chef de l'Etat.

Mais "dès que les conditions sanitaires le permettront et, à mon avis, quand je vois les chiffres, ça ne va pas venir si tard", on pourra se "permettre sur les territoires où le virus circule moins vitede lever certaines contraintes et de revivre normalement", s'est-il réjoui. "Si demain on peut arrêter le pass sanitaire je suis le plus heureux des hommes", a soutenu Emmanuel Macron. De son côté, Olivier Véran s'est refusé à évoquer tout horizon pour l'allègement des mesures sanitaires. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.