Covid-19 : durant le premier confinement, près de 40% des Français ont diminué leur pratique sportive

Covid-19 : durant le premier confinement, près de 40% des Français ont diminué leur pratique sportive©THIERRY ZOCCOLAN / AFP

, publié le lundi 01 mars 2021 à 19h37

"La raison première de cette baisse tient aux restrictions imposées à certaines pratiques en raison des mesures sanitaires", a précisé l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep).

Le confinement de printemps 2020 a, certes, motivé un certain nombre de Français à reprendre la course à pieds - l'un des seules activités autorisées à l'extérieur du domicile. Pourtant, la mesure a eu l'effet inverse pour moins de la moitié de la population : selon un baromètre de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) et du Credoc, publié ce lundi 1er mars, ils sont 38 % à avoir diminué leur pratique sportive pendant le premier confinement.


"La raison première de cette baisse tient aux restrictions imposées à certaines pratiques en raison des mesures sanitaires et au fait que les pratiques à domicile ne s'y substituent pas ou imparfaitement. En deuxième lieu, les facteurs psychologiques tels que l'envie et la motivation ont joué un rôle déterminant, plus encore au cours de cette période", peut-on lire sur le site de l'INJEP.

La part des sportifs reste stable durant l'année

La fermeture des salles de sport et autres restrictions n'ont pas entamé la motivation de la majorité. "Au total, 53 % des Français ont pratiqué au moins une activité pendant le confinement : randonnée ou marche, footing et fitness ont été les trois activités les plus fréquentes", précise encore l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire.


Malgré tout, durant l'année, la régularité reste globalement de mise parmi la population, puisque la part des sportifs reste stable : "65 % des Français ont pratiqué au moins une activité sportive dans l'année écoulée, contre 66 % en 2018"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.