Covid-19 : deux tiers des Français sont "heureux" d'être déconfinés mais restent méfiants envers la politique du gouvernement

Covid-19 : deux tiers des Français sont "heureux" d'être déconfinés mais restent méfiants envers la politique du gouvernement©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

publié le vendredi 14 mai 2021 à 12h02

59% des Français "ne font toujours par confiance au gouvernement pour réussir ce déconfinement", selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo publié jeudi 13 mai.

Le 19 mai marquera la nouvelle étape du calendrier de déconfinement : la réouverture des terrasses. Et si les Français sont, à 66%, "heureux que ce déconfinement arrive pour pouvoir enfin profiter à nouveau de la vie", ils sont également 65% à "ne pas croire Jean Castex" quand il affirme que "la France est en train de sortir durablement de la crise sanitaire", selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo publié jeudi 13 mai.




En outre, 59% d'entre eux "ne font toujours par confiance au gouvernement pour réussir ce déconfinement".

Si le sentiment de bonheur prévaut, 32 % des Français se montrent néanmoins "inquiets" d'un déconfinement qui intervient tandis que l'épidémie est encore très présente.

60% à approuver l'instauration d'un "pass sanitaire"

Les Français ont surtout hâte de pouvoir enfin profiter de la terrasse d'un restaurant ou d'un café (59%), un plaisir qui passe devant celui de faire du shopping (28 %), d'aller au cinéma (19 %), dans les musées (10 %) ou au théâtre (7 %).

Toujours selon le sondage, les Français approuvent à 60% l'instauration d'un "pass sanitaire", qui permettrait aux personnes vaccinées l'accès à certains lieux publics aux grands rassemblements.

"Il faut tenir"

Le Premier ministre Jean Castex est ce vendredi en déplacement dans un centre de vaccination d'Auch, dans le Gers. Il a incité vendredi les Français à "tenir" sur le front sanitaire, promettant l'arrivée de "beaucoup de doses en juin" et le franchissement imminent du seuil des 20 millions de vaccinés.

"Il faut tenir, on va avoir beaucoup de doses en juin, donc de nouveaux centres", a souligné le chef du gouvernement, lors de cette première étape de son déplacement dans son département natal.

"Que les gens n'hésitent pas à se faire vacciner sur leur lieu de villégiature", a également insisté le Premier ministre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.