Covid-19 : deux nouvelles attestations disponibles après le couac des sorties en journée

Covid-19 : deux nouvelles attestations disponibles après le couac des sorties en journée
(illustration)

, publié le dimanche 21 mars 2021 à 08h05

L'exécutif abandonne la règle de l'attestation dérogatoire pour les déplacements jusqu'à 10 kilomètres autour du domicile en journée.

Cette fois, c'est la bonne? Le gouvernement a publié dans la soirée de samedi 20 mars une nouvelle attestation permettant aux habitants des départements confinés de sortir en journée jusqu'à 10 km autour de chez eux avec un simple justificatif de domicile, et au-delà dans certains cas.

Au total, deux attestations sont disponibles : la première est une attestation couvre-feu, pour les sorties de 19h à 6h du matin, valable sur l'ensemble du territoire.La deuxième concerne uniquement les seize départements soumis aux mesures renforcées, pour les déplacements en journée supérieurs à 10 kilomètres.

La veille, le ministère de l'Intérieur avait mis en ligne un modèle d'attestation rapidement critiqué pour sa complexité, symbole de la bureaucratie à la française. Le document comptait quinze motifs, avec des listes d'exception ainsi que des règles de distance différentes selon les cas.

Désormais, "les déplacements peuvent se faire sans attestation dans un rayon de 10 km autour du lieu de résidence, sous réserve de pouvoir justifier de son domicile", précise l'attestation mise en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur. "Au-delà des 10 km, les déplacements sont autorisés au sein du département sous réserve de justifier d'un motif", prévu dans l'attestation, est-il écrit. 

"Pour les personnes résidant aux frontières des départements concernés, il est admis que ces autorisations valent aussi dans un rayon de 30 km autour de leur lieu de résidence", détaille le texte. La version numérique de cette attestation sera "disponible dans la soirée ou dimanche dans la journée", a précisé le ministère de l'Intérieur. 


Parmi les déplacements sans limite de distance se trouvent ceux liés à l'activité professionnelle, aux consultations de santé ne pouvant être assurés à distance, à un motif familial impérieux, à des personnes en situation de handicap, pour une convocation judiciaire ou administrative, pour un déménagement ou le déplacement de transit vers les gares et les aéroports. 

Vingt-et-un millions d'habitants, dont les douze millions de la région parisienne, sont soumis depuis samedi pour au moins quatre semaines à des restrictions bien plus légères que le premier confinement national d'il y a un an. Ils sont répartis sur seize départements (les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes).
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.