Covid-19 : des TGV sanitaires restent à quai, faute de patients à transporter

Covid-19 : des TGV sanitaires restent à quai, faute de patients à transporter
Un TGV médicalisé, en mars 2020

publié le mercredi 17 mars 2021 à 12h25

Selon RTL, les deux trains prévus cette semaine ont été reportés, en raison du nombre trop faible de malades à transférer.

Annoncés par Olivier Véran comme un renfort pouvant assurer le transfert de dizaines de malades du Covid-19 de l'Île-de-France vers la province, deux TGV sanitaires prévus pour cette semaine vont rester à quai, en raison d'un nombre insuffisant de patients "suffisamment stables" pour être transportés, selon des informations de RTL. Seuls dix patients ont ainsi été transférés hors d'Ile-de-France en 3 jours, a indiqué mercredi 17 mars le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch.

Selon RTL, les deux trains devaient quitter l'Île-de-France respectivement jeudi 18 et dimanche 21 mars, pouvant transporter au total 80 malades.

Selon la même source, les rames avaient été équipées de groupes électrogènes, dans l'attente des bouteilles d'oxygène. "Quand on regarde le nombre de patients qui sont suffisamment stables pour pouvoir être transportés, on en a à peine plus de 10%", a indiqué Martin Hirsch, interrogé sur RTL sur les raisons de l'absence de transfert par TGV cette semaine.


"Le variant britannique, qui est maintenant très majoritaire en Île-de-France et dans d'autres régions aussi, est plus dangereux. Il rend plus malade, les gens qui sont en réanimation sont plus lourdement atteints. La plupart d'entre eux ne sont pas transportables", a également expliqué le Pr Rémi Salomon, président de la commission médicale de l'AP-HP sur RMC/BFMTV.

"Et, sur ces 10%, il y a un taux de refus de famille qui est un peu plus élevé qu'au printemps. Parce que la pression est moins forte, parce que les familles peuvent rendre visite à leurs malades à Paris", a ajouté Martin Hirsch. "Ce qu'on leur dit, c'est que si elles choisissent le transfert, on prendra en charge le train pour la famille, l'hébergement pour la famille, pour qu'elles suivent leurs proches, mais effectivement, on en a fait 10 en 3 jours".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.