Covid-19 : des députés de la majorité plaident pour une quarantaine obligatoire et une amende de 10.000 euros

Covid-19 : des députés de la majorité plaident pour une quarantaine obligatoire et une amende de 10.000 euros
(Photo d'illustration)
A lire aussi

, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 22h13

Les personnes atteintes par le Covid-19 et les "cas contacts" qui ne respectent pas la quarantaine peuvent écoper d'amendes pouvant atteindre plus de 10.000 euros en Grande-Bretagne et en Italie, et d'au moins 5.000 euros en Allemagne. Et si c'était bientôt le cas en France ?

Actuellement en France, les malades du Covid-19 et les "cas contacts" sont appelés à respecter une quarantaine de sept jours afin de limiter la propagation du virus.

Alors que le pays est frappée par une deuxième vague "violente", selon les mots du ministre de la Santé Olivier Véran, certains députés de la majorité réclament que cette quarantaine soit obligatoire et contrôlée et qu'elle soit passible d'une amende de 10.000 euros en cas d'infraction.




"Cela se fait dans d'autres Etats, avec des amendes colossales", a déclaré jeudi 5 novembre à la presse Olivier Becht, président du groupe Agir ensemble, en présentant une liste de trente propositions transmise à Matignon et aux ministères concernés. Des amendes pouvant atteindre plus de 10.000 euros existent en Grande-Bretagne et en Italie, et d'au moins 5.000 euros en Allemagne, a-t-il souligné, ajoutant qu'en Espagne la somme pouvait aller jusqu'à 600.000 euros et être assortie d'une possible peine de prison.

Les personnes concernées pourraient être soumises à des "contrôles aléatoires pour vérifier qu'elles sont bien à l'isolement", chez elles ou si nécessaire dans des hôtels réquisitionnés, quatorze jours au moins pour celles contaminées et une semaine pour les cas contacts. Le Service civique pourrait être mobilisé pour leur assurer des services à domicile, suggère Olivier Becht.

Ces propositions visent à "passer d'une politique de l'interdiction/indemnisation à une politique de l'adaptation" pour éviter des reconfinements à répétition, estime le député du Haut-Rhin.

Une meilleure aération à l'Assemblée

Le groupe Agir ensemble propose également de "soumettre les usagers des transports en commun et des centres commerciaux à une prise de température corporelle à l'entrée", pour en interdire l'accès aux personnes potentiellement porteuses du Covid-19. 

Il demande aussi un plan d'investissement de 3 milliards d'euros "pour améliorer les systèmes de ventilation des bâtiments publics et du parc privé", dans le cadre du plan de relance économique, afin de régénérer l'air de ces espaces toutes les 5 minutes. M. Becht a, à ce propos, jugé "préoccupant" le manque d'information sur la ventilation du Palais-Bourbon et ses bâtiments annexes. Dans les services de l'Assemblée "on voit que pour l'instant peu de personnes s'en sont préoccupées".

Au moins une dizaine de députés auraient contracté le virus au cours des dernières semaines, dont le président du groupe LREM Christophe Castaner, selon un décompte de l'AFP, l'institution ne donnant pas d'indication au nom du secret médical. Les mesures de précaution ont été renforcées récemment.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.