Covid-19 : depuis l'allocution d'Emmanuel Macron, "10 millions" de nouveaux vaccinés dont de nombreux soignants

Covid-19 : depuis l'allocution d'Emmanuel Macron, "10 millions" de nouveaux vaccinés dont de nombreux soignants
Vaccination contre le Covid-19 dans un camping du sud-est de la France, le 13 août 2021.

publié le mercredi 18 août 2021 à 14h10

La vaccination s'est également accentuée chez les 12-17 ans, la moitié d'entre eux ayant désormais reçu au moins une dose de vaccin. 

Pas moins de "dix millions de personnes" sont venues se faire vacciner à la suite de l'allocation d'Emmanuel Macron du 12 juillet dernier, a salué, mercredi 18 août Gabriel Attal, lors d'un déplacement dans le Var. Le porte-parole du gouvernement s'est réjoui d'un "engouement très fort pour la vaccination". 

"C'est très important parce que quand on est vacciné, on est protégé contre les formes graves (de la maladie), on freine aussi la circulation du virus dans une certaine mesure", a-t-il rappelé.

"On peut toujours être contaminé malheureusement quand on est vacciné mais on a infiniment moins de risque de l'être que lorsqu'on n'est pas vacciné", a-t-il insisté, soulignant que "la situation épidémique reste très difficile, notamment dans les régions du Sud, dans tous les territoires du littoral, dans les zones touristiques". 



La vaccination s'est notamment accélérée chez les soignants même s'ils ont encore un mois pour recevoir leur première injection, avant l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale, le 15 septembre prochain. Selon Santé publique France, huit soignants hospitaliers sur dix étaient primo-vaccinés au 8 août, contre 64% début mai. Chez les soignants libéraux, plus de neuf sur dix avaient reçu au moins une première injection à cette date, contre 76% en mai. En ce qui concerne le personnel soignant des maisons de retraite médicalisées, 82% d'entre eux étaient primo-vaccinés début août, contre 51% en mai.

La vaccination s'est également accentuée chez les 12-17 ans, qui peuvent y accéder depuis le mois de juin. Selon Gabriel Attal, la moitié d'entre eux ont désormais reçu une dose de vaccin. "Nous avons dépassé les 50% des 12-17 ans qui ont reçu une première injection", a déclaré le porte-parole du gouvernement. "C'est beaucoup (...) c'est très important que la vaccination continue de se déployer aussi chez les jeunes", a-t-il souligné.



Mardi soir, le ministère de la Santé faisait état de 46,7 millions de personnes ayant reçu au moins une injection, soit 69,3% de la population totale, et près de 39,8 millions de personnes ayant un schéma vaccinal complet, soit 58,9% de la population totale.

En dépit d'un ralentissement des prises de rendez-vous, le gouvernement maintient son objectif de 50 millions de vaccinés avec une première dose à la fin août, comme l'a rappelé le porte-parole du gouvernement mercredi. L'exécutif juge cet objectif "atteignable" grâce à un "effet rebond" escompté à l'approche de la rentrée.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.