Covid-19 : de la fermeture des écoles au confinement total, les 5 jours qui ont bouleversé la vie des Français

Covid-19 : de la fermeture des écoles au confinement total, les 5 jours qui ont bouleversé la vie des Français
Le 16 mars 2020, Emmanuel Macron annonçait le confinement de la France.

, publié le dimanche 14 mars 2021 à 07h00

IL Y A UN AN, la situation se dégradait rapidement en France. En quelques jours, les établissements scolaires fermaient, puis les cafés, restaurants, cinémas...

Avant l'annonce du confinement généralisé. 

- Le 6 mars 2020, l'épidémie de Covid-19 passe la barre des 100.000 cas recensés officiellement dans le monde. Premier pays européen touché, l'Italie impose un confinement au nord, étendu ensuite à tout le territoire. Les images des villes désertes saisissent les Français, pourtant encore loin de s'imaginer subir le même sort. 




- Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifie le Covid-19 de pandémie. Les marchés boursiers plongent. Gouvernements et banques centrales annoncent des premières mesures massives de soutien à l'économie. 

- Le 12 mars, Emmanuel Macron prend la parole lors d'une allocution télévisée à 20H. Alors que la France compte plus de 2.800 cas et 61 décès, il annonce la fermeture de toutes les crèches, les établissements scolaires et les universités à partir du 16 mars et jusqu'à nouvel ordre. 

Les personnes de plus de 70 ans sont invitées à rester chez elle et l'ensemble des Français à limiter leurs déplacements au strict nécessaire face à "la plus grave crise sanitaire (que traverse le pays) depuis un siècle". 

Les élections municipales, prévues les 15 et 21 mars, sont maintenues. 

- Le 14 mars dans la soirée, fait rare pour un samedi, le Premier ministre Edouard Philippe s'exprime à son tour. Face à un coronavirus de plus en plus virulent et des Français jugés trop peu respectueux des mesures de sécurité, le gouvernement décide de fermer tous les lieux publics "non essentiels" à partir du jour-même à minuit, tout en maintenant les élections municipales.

"Nous avons vu trop de gens dans les cafés et les restaurants. Pour quelques semaines, ce n'est pas ce que nous devons faire" exhorte Edouard Philippe. "Je le dis avec gravité, nous devons tous ensemble montrer plus de discipline dans l'application de ces mesures".

Il annonce la fermeture de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays" : restaurants, bars, discothèques, cinémas. Les commerces sont aussi touchés, à l'exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence. Les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies n'auront plus lieu.

- Le 15 mars, le premier tour des élections municipales connaît une abstention record mais les images des parcs et squares bondés, en raison du beau temps, marquent les esprits. 

- Le lundi 16 mars, nouvelle prise de parole d'Emmanuel Macron. Il renforce les restrictions de déplacements, en mettant en place un confinement qui ne dit pas son nom. Dès mardi midi, "pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits", déclare-t-il dans cette intervention d'une vingtaine de minutes au ton très martial, pendant laquelle il martèle à plusieurs reprises : "nous sommes en guerre". Le second tour des municipales est reporté. 

Le confinement total de la France durera deux mois. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.