Covid-19 : couvre-feu, mode d'emploi

Covid-19 : couvre-feu, mode d'emploi
Paris, le 6 octobre 2020.

, publié le jeudi 15 octobre 2020 à 07h45

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la mise en place dès samedi d'un couvre-feu entre 21h00 et 06h00, pour au moins quatre semaines, en Île-de-France et dans 8 autres métropoles afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus qui atteint un niveau "préoccupant".

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 en France, l'exécutif a décidé d'un nouveau tour de vis. Face à une situation épidémique qu'il juge "préoccupante", Emmanuel Macron, égrenant les derniers chiffres d'entrées en réanimation ou d'hospitalisations, a appelé mercredi soir 14 octobre les Français à "réagir" et annoncé la mise en place d'un couvre-feu dans les zones à risque.

Comment cela va-t-il se passer ? Mode d'emploi.



• Où ?

Le couvre-feu sera mis en place entre 21h et 6h du matin en Île-de-France et dans 8 autres métropoles : Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Étienne. 




• Quand ?

Le couvre-feu entre en vigueur dès samedi minuit. Concrètement cela signifie que vendredi à 23h59, les populations concernées devront être chez eux.

• Combien de temps ?

Le couvre-feu doit durer quatre semaines, mais le chef de l'État entend l'étendre jusqu'au 1er décembre, si le Parlement l'autorise. En effet, ce couvre-feu est adossé à la mise en place de "l'état d'urgence sanitaire", un régime d'exception créé à l'occasion de l'épidémie de coronavirus et appliqué du 23 mars 2020 au 10 juillet 2020 (et jusqu'au 17 septembre pour la Guyane et Mayotte).

Or, l'état d'urgence sanitaire, qui entrera en vigueur ce week-end, ne peut être déclaré que pour un mois et sur la base d'indicateurs sanitaires très dégradés. Passé ce délai, il n'est prorogé qu'avec l'accord de l'Assemblée nationale et du Sénat qui fixent sa durée, éclairés par un avis du Conseil scientifique sur la situation épidémique.

• Pour qui ?

Le couvre-feu concerne un tiers des Français qui habitent dans les zones concernées. Emmanuel Macron a cependant précisé que "tout le monde doit continuer de pouvoir aller au travail dans tous les secteurs". Si les modalités précises restent à définir, le chef de l'Etat a ainsi évoqué des "autorisations" pour les personnes "rentrant du travail après 21 heures" et "ceux travaillant la nuit". Comment pendant le confinement, ces personnes devront présenter une attestation dérogatoire.

Outre des autorisations liées au travail, d'autres dérogations devraient être possibles, notamment pour les urgences médicales.

Les sportifs professionnels bénéficieront par ailleurs d'une dérogation mais les compétitions se disputeront à huis clos si elles se déroulent après 21H00.

• Quels risques à ne pas respecter le couvre-feu ?

Les forces de l'ordre devront patrouiller et verbaliser pour faire appliquer le couvre-feu. L'amende pour non-respect du confinement sans autorisation préalable s'élèvera à 135 euros, a précisé Emmanuel Macron. En cas de récidive, l'amende s'élèvera à 1.500 euros.

• Quelles conséquences pour les vacances ?

Le chef de l'État a assuré que ce couvre-feu n'empêcherait pas les Français de partir en vacances à la Toussaint, précisant que l'exécutif n'avait pas opté pour une réduction des déplaçements entre les régions ni dans les transports.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.