Covid-19 : cinq questions sur l'arrêt de travail "immédiat"

Covid-19 : cinq questions sur l'arrêt de travail "immédiat"
Depuis le 10 janvier, les personnes présentant des symptômes de Covid-19 peuvent bénéficier d'un arrêt de travail sans jour de carence, sans consulter de médecin.

publié le lundi 11 janvier 2021 à 15h30

PRATIQUE. Depuis le 10 janvier, "pour gagner en efficacité" face à l'épidémie, une personne ayant des symptômes peut s'inscrire sur le site de l'Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail indemnisé sans jour de carence.

Voici comment en bénéficier. 

1. Qui est concerné ? 

Concrètement, les personnes présentant des symptômes du Covid-19 et qui "ne sont pas en mesure de continuer à travailler depuis leur domicile" pourront bénéficier d'un arrêt de travail indemnisé "sans délai de carence", expliquent dans un communiqué les ministères du Travail et de la Santé. Elles devront "s'engager" à se faire tester dans les deux jours. 

2. Comment s'enregistrer ? 

Il faut se déclarer sur le site de l'Assurance maladie (declare.ameli.fr) - ou de la MSA pour les travailleurs agricoles (declare.msa.fr) -. Les salariés pourront alors télécharger un justificatif à envoyer à leur employeur.




Attention, l'arrêt "ne sera définitivement validé qu'une fois la date de résultat du test de dépistage enregistrée", précise l'Assurance maladie. Le délai entre la déclaration et ce résultat "ne peut dans tous les cas excéder quatre jours." 

3. Le salaire est-il réduit pendant cet arrêt de travail ? 

Non.
Le bénéficiaire profitera, dès le "premier jour d'isolement, d'indemnités journalières et d'un complément employeur versés sans vérification des conditions d'ouverture de droits et sans délai de carence", indique l'Assurance maladie dans un communiqué. 

"Il est crucial que les personnes testées positives à la Covid-19 ainsi que les personnes ayant des symptômes évocateurs de cette maladie et en attente du résultat de leur test s'isolent immédiatement. Parmi les freins à l'isolement figure en premier lieu la crainte d'une perte financière, surtout pour personnes les plus précaires", justifie l'organisme. 



"Les Françaises et les Français sont très conscients des enjeux qui s'attachent à s'isoler dès l'apparition des premiers symptômes. Notre devoir est de lever tout frein pour qu'ils respectent ce principe, ce qui implique de répondre aux craintes relatives aux conséquences sur leur rémunération. C'est tout l'objet de cette mesure", explique également le ministre de la Santé Olivier Véran. "La suppression du jour de carence encouragera les salariés à s'isoler plus rapidement", se félicite la ministre du Travail Élisabeth Borne. 

4. Faut-il consulter un médecin ? 

Non. "Les médecins ne devront plus établir d'arrêt de travail pour ces patients, au risque sinon que ces derniers ne se voient appliquer un délai de carence", précise l'Assurance maladie, qui "assurera des contrôles réguliers pour éviter toute utilisation abusive de ce nouveau téléservice".

5. Et pour les cas contact ? 

Quant aux personnes "cas contact", identifiées comme telles dans le cadre du "contact tracing" de l'Assurance maladie, elles doivent continuer à utiliser le téléservice déjà en place pour cette situation (declare.ameli.fr/cas-contact/conditions). Si leur test est positif et qu'elles ne peuvent pas télétravailler, "elles entreront dans le nouveau dispositif" et "bénéficieront, à compter du lendemain de la date d'obtention du résultat du test", d'un arrêt maladie sans délai de carence, a précisé la "Sécu".  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.