Covid-19 : Christian Estrosi veut une campagne de vaccination immédiate à Nice

Covid-19 : Christian Estrosi veut une campagne de vaccination immédiate à Nice
A Nice, la situation sanitaire est préoccupante.

, publié le lundi 28 décembre 2020 à 13h00

A Nice, le taux de positivité est deux fois supérieur à la moyenne nationale.

"Nous souhaitons que la campagne de vaccination (contre le Covid-19) commence tout de suite et pas dans huit jours", a déclaré lundi 28 décembre lors d'un point presse en visioconférence le maire de Nice (Alpes-Maritimes) Christian Estrosi. Plus tôt dans la journée un conseil local de santé publique, une instance créée par sa municipalité il y a 15 jours et qui réunit de nombreux intervenants en matière sanitaire, s'était réuni pour faire le point sur une situation alarmante.


"Le constat à l'aéroport, c'est que seuls les voyageurs en provenance de Tunisie sont testés à 100%.

Nous demandons au gouvernement qu'il impose aux compagnies aériennes de tester tous leurs passagers, quelle que soit leur provenance, ou qu'il leur interdise de desservir Nice si elles ne sont pas en mesure de le faire", a insisté l'élu. L'aéroport enregistre actuellement 120 vols par jour contre 20 il y a deux semaines.


S'appuyant sur des données issues des eaux usées, il a également assuré qu'il comptait demander au préfet d'avancer à 18H00 ou 19H00 le couvre-feu dans les quartiers où la circulation du virus est plus élevée qu'ailleurs.Il demande également à l'Etat un renforcement des mesures de contrôles: "Je constate que la police nationale est très absente du dispositif", a déploré Christian Estrosi, soulignant que la police municipale de Nice avait procédé à un millier de verbalisations pour non-port de masque depuis vendredi. "Face à des chiffres en hausse et trop de comportements inappropriés constatés par les services de la ville, j'appelle plus que jamais au respect des gestes barrière", avait tweeté Christian Estrosi dimanche.

A Nice, le taux de positivité est proche de 7 %, contre 3,4 % au niveau national. Le taux d'incidence s'élève à 340 pour 100 000 habitants. Là encore, c'est plus du double de la moyenne nationale.

Un conseil de défense mardi

La situation est déjà préoccupante dans le "Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice", avec "une "augmentation de l'incidence chez les personnes âgées dans certains territoires ruraux", a alerté le ministre de la Santé Olivier Véran dans une interview accordée au JDD dimanche 27 décembre.


Un nouveau conseil de défense se tiendra mardi en visioconférence, a rapporté Franceinfo ce lundi, confirmant une information de  LCI et TF1. "Il sera notamment question de la situation de l'épidémie dans un département, où les chiffres inquiètent l'exécutif : les Alpes-Maritimes", précise Franceinfo.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.