Covid-19 : ces "goulots d'étranglement" qui freinent la production des vaccins

Covid-19 : ces "goulots d'étranglement" qui freinent la production des vaccins
(illustration)

, publié le mercredi 03 mars 2021 à 18h05

La ministre déléguée à l'Industrie a détaillé les problèmes logistiques et matériels qui se posent pour l'élaboration et le conditionnement des remèdes anti-Covid-19.

Cuves, flacons, bouchons... La production de vaccins anti-Covid 19 est freinée par un manque de matériel et de personnel pour assurer leur fabrication, a expliqué Agnès Pannier-Runacher, lors d'une audition à l'Assemblée nationale, mercredi 3 mars.


"Le point bloquant, aujourd'hui, c'est les goulots d'étranglement en termes de fourniture de cuves, de fourniture de bouchons, de fourniture de flacons, de fourniture de capsules", a énuméré la ministre déléguée à l'Industrie.

Parallèlement aux questions matérielles, il y a "des goulots d'étranglement en termes de disponibilité des experts qui sont capables de déployer ces chaînes de production", a poursuivi la ministre déléguée à l'Industrie.



Trois vaccins sont actuellement approuvés dans l'Union européenne: Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca. Un quatrième, celui de Johnson et Johnson, pourrait l'être d'ici à une grosse semaine. Mais "Johnson et Johnson nous disent eux-mêmes qu'ils ne peuvent pas faire plus aujourd'hui parce qu'ils n'ont pas les ressources humaines pour le faire", a rapporté la ministre.

Pour accroître les capacités de production, elle a jugé important que de grands laboratoires, habituellement concurrents, s'allient pour réaliser différentes étapes de la fabrication des vaccins. A ce titre, elle a salué les projets du français Sanofi, en retard sur son propre projet de vaccin mais qui va aider à partir de l'été à embouteiller ceux de Pfizer/BioNTech et de Johnson et Johnson.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.