Covid-19 : bientôt de nouvelles restrictions de voyage avec les pays les plus touchés

Covid-19 : bientôt de nouvelles restrictions de voyage avec les pays les plus touchés
Gabriel Attal à Paris, le 14 avril 2021.
A lire aussi

publié le mercredi 14 avril 2021 à 18h51

Emmanuel Macron a demandé de "prévoir des mesures plus robustes", inspirées de celles appliquées aux voyages avec le Brésil.

La France va bientôt appliquer de nouvelles restrictions de voyages avec les pays les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, , a annoncé mercredi 14 avril le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Elles seront présentées lundi, a-t-il précisé.

Ces nouvelles mesures signifieront "des restrictions supplémentaires pour les déplacements" mais aussi "des mesures plus contraignantes à l'isolement pour les personnes qui arriveraient sur notre sol depuis ces pays", a déclaré le représentant du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres. Mais la France laissera "toujours la possibilité à (ses) ressortissants qui sont dans ces pays de pouvoir être rapatriés sur (son) sol".

"Le président de la République a demandé ce matin au gouvernement de bâtir une stratégie cohérente, qui sera présentée lundi prochain, et qui a vocation à prévoir des mesures plus robustes s'inspirant de ce que nous faisons actuellement pour le Brésil", a encore précisé Gabriel Attal.


Il s'agira des pays où "un variant particulièrement à risque est dominant" et qui sont confrontés à "une explosion ou une dynamique très forte de l'épidémie", a-t-il précisé.

Interrogé sur la Guyane, frontalière du Brésil, le porte-parole a expliqué que les mesures annoncées sur le Brésil "conduisaient évidemment à des mesures qui renforcent le contrôle à la frontière entre le Brésil et la Guyane", déjà soumise aux restrictions en vigueur en Outremer. Mais il n'a pas exclu "que des mesures supplémentaires puissent être prises pour des territoires qui sont concernés par des variants".

Les autorités françaises ont annoncé mardi la suspension des liaisons aériennes avec le Brésil, pour limiter la propagation d'un variant local, baptisé P1, réputé plus contagieux et dangereux que le variant dit anglais, dominant sur le territoire français. La suspension de ces vols est prévue jusqu'au 19 avril, selon un décret paru mercredi au Journal officiel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.