Covid-19 : "Auto-confinez vous un peu avant les fêtes", conseille l'infectiologue Gilles Pialoux

Covid-19 : "Auto-confinez vous un peu avant les fêtes", conseille l'infectiologue Gilles Pialoux
Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris Gilles Pialoux le 28 octobre 2020.

publié le vendredi 04 décembre 2020 à 13h43

Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon de Paris juge qu'il faut faire des tests PCR aux gens qui vont se réunir. 

Si les conditions sanitaires le permettent, les Français pourront librement se déplacer à partir du 15 décembre. La vie normale ne reprendra néanmoins pas son cours, puisque le confinement sera remplacé par un couvre-feu, sauf les soirées du 24 et 31 décembre où il sera levé qui en seront exemptés.

Les fêtes ne pourront pas non plus se dérouler comme les autres années. A trois semaines de Noël, le Premier ministre Jean Castex a recommandé jeudi 3 décembre une jauge de six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d'année, afin d'essayer de ne pas accroître à cette occasion la circulation du Covid-19. 




Vendredi matin, l'infectiologue Gilles Pialoux préconise également aux Français d'être prudents avant de se retrouver en famille. "Surtout, auto-confinez vous un peu avant les fêtes, ça permettra aussi d'alléger le risque", déclare chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon (Paris) sur BFMTV.

Le spécialiste appelle les jeunes à ne "pas préfêter les fêtes" et ne pas faire de "petite fête à dix (personnes) trois jours avant" les fêtes. "Certains vont avoir envie de stocker du lien social sous prétexte qu'ils ne vont être qu'à six le soir de Noël", explique-t-il.



Gilles Pialoux juge par ailleurs qu'il faut faire des tests PCR 48 heures avant de se réunir. Mais même si le test revient négatif, le risque n'est pas nul et les gestes barrières et la distanciation sociale doivent être respectés autant que possible, prévient-il.



Il faut, "en-dehors des repas, maintenir les mesures barrières", souligne l'infectiologue et notamment "protéger les personnes les plus âgées". Autant de précautions nécessaires pour "protéger les familles d'elles-mêmes" car "les clusters, ce sont aussi des drames familiaux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.