Covid-19 : après la Corse, le "plan blanc" va être déclenché en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Covid-19 : après la Corse, le "plan blanc" va être déclenché en Provence-Alpes-Côte d'Azur
Un hôpital à Marseille, le 2 février 2021.

publié le mercredi 04 août 2021 à 09h59

Le "plan blanc" permet notamment de rappeler des soignants en congés, de déprogrammer des opérations et d'ouvrir des filières supplémentaires.

La situation sanitaire liée au Covid-19 continue de se dégrader en France et inquiète particulièrement en Corse et dans le sud de la France. Face à l'explosion des cas, la Corse a déclenché mardi 3 août le "plan blanc" dans ses hôpitaux, suivie dans la foulée par la Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le "plan blanc" permet notamment de rappeler des soignants en congés, de déprogrammer des opérations et d'ouvrir des filières supplémentaires.
 



En une semaine, "et en pleine période de congés pour les soignants comme pour les vacanciers de notre région",  a expliqué mardi soir l'Agence régionale de santé dans un communiqué, "les hospitalisations pour Covid ont connu une augmentation de 56%". En soins critiques, "cette augmentation atteint 46%". Le taux d'incidence dans la région a fortement augmenté également en une semaine, atteignant 562 pour 100.000 contre 404 pour 100.000 fin juillet.

A Marseille, 102 patients Covid étaient hospitalisés dans les services de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont 31 en réanimation. "La pression augmente chaque jour", a indiqué en début de semaine l'AP-HM à l'AFP, tout en affirmant ne pas avoir eu besoin à ce stade de rappeler des soignants en congé.  

"Ca monte extrêmement vite", a de son côté décrit à l'AFP une porte-parole de l'hôpital Sainte-Musse à Toulon en évoquant les hospitalisations. Si l'hôpital n'a pas recours à des déprogrammations, elle a témoigné d'une grande difficulté à trouver du personnel.

La situation sanitaire inquiète également particulièrement en Outre-mer. Alors que la Martinique est reconfinée depuis vendredi et que la Guadeloupe s'apprête à l'être à partir de mercredi soir, le Premier ministre Jean Castex a présidé mardi une réunion de la Cellule interministérielle de crise, décidant du déploiement de 10 lits de réanimation supplémentaires aux Antilles par le service de santé des armées (SSA) à compter de la mi-août, selon Matignon.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.