Covid-19 : alors que "l'épidémie continue de monter", Macron prévoit "plus de restrictions" en France

Covid-19 : alors que "l'épidémie continue de monter", Macron prévoit "plus de restrictions" en France
Emmanuel Macron le 2 octobre 2020 lors de son discours sur le séparatisme aux Mureaux

, publié le mercredi 07 octobre 2020 à 22h00

Alors que la France enregistre un bilan record de nouveaux cas de contamination au Covid-19 en 24 heures, Emmanuel Macron a estimé ce mercredi qu'il fallait "aller vers plus de restrictions" dans les zones où le Covid-19 "circule trop vite". 

Dans les zones où le virus "circule activement", il "faut aller vers plus de restrictions". C'est ce qu'a affirmé mercredi 7 octobre Emmanuel Macron, alors que la situation sanitaire liée au Covid-19 continue de se dégrader en France, et que de nombreuses grandes villes ont franchi le niveau d'alerte maximal.

En déplacement dans les communes sinistrées des Alpes-Maritimes, cinq jours après les crues dévastatrices provoquées par la tempête Alex, Emmanuel Macron répondait aux questions de journalistes en direct sur France 2 et TF1 sur la gestion de la catastrophe. Il a en outre été interrogé sur les mesures prises contre le coronavirus, qui devraient, au vu de l'évolution de la propagation du virus, tendre vers des mesures "plus restrictives". Après Marseille et la Guadeloupe il y a dix jours, de nouvelles mesures de restriction sont entrées en vigueur mardi à Paris et dans la petite couronne, et le ministre de la Santé Olivier Véran fera le point sur la situation jeudi à 18H00, avec l'éventuel basculement de nouvelles villes en "alerte maximale".


18 746 nouveaux cas de contamination en 24 heures 

"Dans les endroits où ça circule trop vite, en particulier où ça circule beaucoup chez les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables, et où on voit de plus en plus de lits occupés aux urgences, on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu'on a pu connaître par exemple dans les Bouches-du-Rhône ou dans Paris et la petite couronne", a expliqué le président de la République. Emmanuel Macron appelle à "prendre soin de nous collectivement, prendre soin de nos aînés et de nos soignants qui ont de plus en plus de lits occupés par les malades du covid". 

Le chef de l'Etat a toutefois exclu une nouvelle limitation des déplacements: "la stratégie qu'on a retenue n'est pas celle-ci, elle est de responsabiliser nos citoyens: nous ne sommes pas, et nous ne serons pas pour plusieurs mois dans un temps normal", a-t-il expliqué.

Il y a une semaine, Olivier Véran avait pointé cinq métropoles, Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse, avec une évolution "très préoccupante", brandissant la menace d'un durcissement des mesures prises pour freiner l'avancée du virus.

18 746 nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été détectés au cours des dernières 24 heures, selon Santé publique France, un record depuis l'utilisation de tests à grande échelle. Le taux de positivité des tests (proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées) continue sa progression, à 9,1%, contre environ 4,5% il y a un mois. Au cours des dernières 24 heures, 143 nouveaux patients atteints de la forme la plus grave de la maladie ont dû être admis dans un service de réanimation. 

Fermeture des bars, restrictions d'accès aux lieux publics comme les salles de sport, ou les restaurants... D'autres pays, en Europe notamment, où la barre des 6 millions de nouveaux cas de contaminations a été franchie, serrent la vis face à la progression du coronavirus. La Belgique s'apprête par exemple a fermer ses bars pour un mois complet. 


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.