Covid-19 à La Réunion : ouverture du premier centre de vaccination éphémère dans un lycée

Covid-19 à La Réunion : ouverture du premier centre de vaccination éphémère dans un lycée©Richard BOUHET / AFP

publié le jeudi 26 août 2021 à 18h05

Ce centre, où les vaccins sont administrés sur la base du volontariat avec l'accord d'au moins un parent pour les mineurs, sera opérationnel jusqu'à vendredi.

Jour d'ouverture et déjà 200 primo-vaccinés. Le premier centre de vaccination éphémère installé dans un lycée a ouvert ses portes ce jeudi 26 août à Saint-Denis de La Réunion.



Les vaccins sont administrés sur la base du volontariat avec l'accord d'au moins un parent pour les mineurs.

Ce centre sera opérationnel jusqu'à vendredi.

Deux autres centres de vaccination éphémères ouvriront leurs portes à La Réunion dans des lycées au cours des prochains jours.

L'initiative ne plaît pas à tous. A l'appel de plusieurs collectifs antivax, une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant l'établissement scolaire. Ils ont distribué aux passants des tracts protestant contre la vaccination au lycée.

Des classes fermées

Sur un total de 9.708 classes, 42 classes du premier degré ont dû fermer leurs portes à La Réunion après la détection d'un cas de Covid au 20 août, et 68 élèves de collèges et lycées positifs au virus ont été isolés et ont suivi les cours en distanciel, selon le rectorat.

Aucune classe n'a été fermée dans le second degré.

En raison d'une recrudescence des cas de contamination, cette île de l'océan Indien est placée en confinement partiel de 5h00 à 19h00 et en couvre-feu strict de 19h00 à 5h00 depuis le 31 juillet.

Les indicateurs se sont améliorés depuis : mardi, le taux d'incidence était de 226 pour 100.000 habitants contre 350 au 29 juillet.

Le confinement partiel et le couvre-feu sont en vigueur au moins jusqu'au 31 août.

Les indicateurs ralentissent en métropole

Les chiffres sur sept jours, publiés par Santé publique France, confirment que les principaux indicateurs marquent le pas. On a enregistré, sur une semaine, 6.044 hospitalisations et 1.268 admissions en soins critiques, contre respectivement 6.163 hospitalisations et 1.364 admissions en réa mardi.

"En métropole la situation semble se stabiliser depuis quelques jours", a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres mercredi 26 août. Même si, avec une moyenne de 21.500 cas de nouvelles contaminations par jour, on reste à un niveau "toujours beaucoup trop élevé", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.