Covid-19 : à l'approche des vacances, Jean-Baptiste Lemoyne "incite à la prudence" quant aux réservations

Covid-19 : à l'approche des vacances, Jean-Baptiste Lemoyne "incite à la prudence" quant aux réservations©JEFF PACHOUD / AFP

publié le vendredi 22 janvier 2021 à 19h20

"On est dans un moment où certains indicateurs sont en train de remonter", a mis en garde le secrétaire d'État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne ce vendredi 22 janvier sur BFM Business.

Un troisième confinement est de plus en plus probable, à quelques semaines, voire quelques jours, des vacances de février. Invité ce vendredi 22 janvier sur l'antenne de BFM Business, le secrétaire d'État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a appelé à la prudence quant aux déplacements des Français.


"Attention, on est dans un moment où certains indicateurs sont en train de remonter, on va regarder ça de plus près dans quelques jours et j'incite donc à la prudence.

Les Français, on l'a vu ces derniers mois, compte-tenu de cette incertitude, se sont adaptés, la plupart du temps avec des réservations d'ultra dernière minute", a-t-il rappelé.

"Ce virus, c'est l'inattendu permanent. Je sais que c'est très désagréable et pour un secteur comme le tourisme, c'est même un gros problème car il y a besoin de prévisibilité pour organiser les plannings en fonction des réservations", a continué Jean-Baptiste Lemoyne, avant de tirer "(son) chapeau aux grandes fédérations et aux entreprises du voyage qui ont mis en place des conditions très souples et flexibles pour que les Français puissent réserver. C'est un gros effort pour un secteur très durement touché."


"Ne pas troubler les familles et les élèves"

La situation sanitaire ne devrait en tout cas perturber la tenue des vacances scolaires. Ce vendredi, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a réaffirmé son objectif : "tenir au maximum les calendriers" pour "ne pas troubler les familles et les élèves". Tout allongement des vacances de février (à partir du 6 février pour la première zone), parfois évoqué parmi les mesures possibles pour contenir la pandémie en France, est ainsi écarté.

"On a toujours tous les scénarios en tête mais les vacances de février ont vocation à être à la date prévue, durer deux semaines pour chacune des zones et ne pas être changées", a déclaré Jean-Michel Blanquer sur RTL, tout en précisant que cette décision "peut encore évoluer en fonction de la situation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.