Covid-19 : 833 centres de vaccination ouverts, 4 millions de Français vaccinés d'ici mars?

Covid-19 : 833 centres de vaccination ouverts, 4 millions de Français vaccinés d'ici mars?
Le ministre de la Santé Olivier Véran (à gauche) et le maire de Troyes Français Baroin visitent un centre de vaccination, le 15 janvier 2021.

, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 13h14

Le ministre de la Santé a salué une accélération dans la campagne de vaccination contre le Covid-19, qui est toutefois conditionnée par la validation de nouveaux vaccins, dont celui élaboré par le laboratoire AstraZeneca.

En déplacement à Troyes vendredi 15 janvier, Olivier Véran a estimé que près de 4 millions de Français pourraient être vaccinés d'ici la fin de février en cas de feu vert accordé au vaccin AstraZeneca,qui fait actuellement l'objet d'un examen par les autorités sanitaires européennes en vue de son autorisation de mise sur le marché.


En l'état actuel des stocks et des doses commandées, "nous sommes en capacité de vacciner jusqu'à 2,4 millions de Français d'ici à la fin du mois de février" a affirmé Olivier Véran devant les caméras, "et nous pourrions monter à 4 millions si par exemple le vaccin AstraZeneca était validé à la fin du mois de janvier ou au début du mois de février".

"Nous sommes tous tributaires"

"Les arrivées de vaccin sont conformes à ce que nous attendions", a déclaré le ministre de la Santé, dans la lignée des chiffres présentés la veille à Matignon. "Il n'y a pas de raison de craindre un ralentissement, peut-être des raisons d'espère une accélération, je ne sais vous le dire", a t-il ajouté, rappelant que le gouvernement reste dans l'attente de la validation "au niveau européen des vaccins importants dont nous pourrions disposer en grand nombre". "Nous sommes tous tributaires, et pas que les Français, de la validation d'un certain nombre de vaccins pour augmenter le rythme de livraison et la cadence".

Le 12 janvier dernier, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé avoir reçu une demande d'autorisation pour le vaccin AstraZeneca/Oxford contre le nouveau coronavirus, précisant qu'elle pourrait prendre sa décision le 29 janvier. Le vaccin AstraZeneca/Oxford est moins cher à produire que celui de ses rivaux. Il est également plus facile à stocker et transporter, en particulier que celui de Pfizer/BioNTech qui doit être conservé à de très basses températures (-70°C).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.