Covid-19 : 62% des Français approuvent le pass vaccinal, selon un sondage

Covid-19 : 62% des Français approuvent le pass vaccinal, selon un sondage©Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

publié le samedi 22 janvier 2022 à 17h06

71% des sondés estiment néanmoins que le pass vaccinal devrait être suspendu de manière automatique dès que la situation sanitaire s'améliore.

Alors que le pass vaccinal entre en vigueur lundi 24 janvier, que pensent les Français de la mesure ? Selon un sondage Odoxa - Backbone Consulting réalisé pour Le Figaro, ils sont une nette majorité - 62% - à l'approuver.



Une proportion équivalente serait même prête à aller plus loin : 76% des sondés seraient favorables à l'obligation vaccinale pour les personnes âgées ou fragiles, et 61% accepteraient qu'elle s'applique à tous les Français.

71% d'entre eux estiment néanmoins que le pass vaccinal devrait être suspendu de manière automatique dès que la situation sanitaire s'améliore.

Manifestations anti-pass

Ce samedi 22 janvier, des opposants au pass vaccinal défilaient dans les rues de plusieurs villes, réclamant la "liberté" et fustigeant "l'Apartheid" imposé selon eux par le gouvernement entre vaccinés et non vaccinés.

A Paris, où quatre manifestations avaient été déclarées, des "gilets jaunes" ont défilé dans la matinée entre le square d'Anvers et la place de la Nation, relayés dans l'après-midi par le mouvement Les Patriotes de Florian Philippot, qui rassemblait une foule de tous âges, dont des parents accompagnés de leurs enfants, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je préfère mourir aux portes de la liberté que de mourir dans les enfers de la servitude", proclamait une pancarte, tandis qu'une autre représentait une seringue transperçant Marianne. Un animateur faisait scander "Résistance ! Résistance !" ou encore "Liberté ! Liberté !"

Vendredi, le Conseil constitutionnel a validé la plupart des dispositions du projet de loi controversé instaurant le pass vaccinal, y compris les possibles vérifications d'identité par cafetiers ou restaurateurs, au nom de l'objectif de "protection de la santé" face à l'épidémie.

Les Sages avaient été saisis par les oppositions.

Ils ont toutefois censuré la possibilité pour les organisateurs de meetings politiques de demander un pass sanitaire aux participants. Les organisateurs pourront cependant prendre "toutes mesures de précaution sanitaire utiles, telles que la limitation du nombre de participants, la distribution de masques ou l'aération des salles", selon un communiqué.

Le pass vaccinal sera donc déployé lundi en France. Il faudra alors pouvoir justifier pour les plus de 16 ans d'un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, restaurants et bars, foires ou transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.