Covid-19 : 61% des Français veulent plus de restrictions pour les non-vaccinés

Covid-19 : 61% des Français veulent plus de restrictions pour les non-vaccinés
(illustration)

publié le vendredi 09 juillet 2021 à 12h05

Ces chiffres sont notamment portés par la progression de la volonté de se faire vacciner : 3 Français sur 4 disent vouloir, ou se sont déjà fait vacciner.

Une majorité de Français souhaite que des restrictions soient appliquées aux personnes qui refuse de se faire vacciner, selon un sondage Elabe pour BFMTV, publié mercredi 7 juillet.

Ainsi, 61% des personnes interrogées estiment qu'une personne qui n'aurait pas été vaccinée ne devrait pas avoir accès à certain lieux ou être interdite d'exercer sa profession si elle est en contact avec le public, par exemple. Les personnes déjà vaccinées sont d'ailleurs plus enclines à promouvoir ce type de mesures (80%).

Le critère de l'âge joue également, puisque seul les 25-34 ans ne sont pas majoritairement favorables à cette idée.


Les électeurs d'Emmanuel Macron, de Benoît Hamon et de François Fillon sont plus nombreux à soutenir des restrictions pour les non-vaccinés. Ceux de Marine Le Pen (54%) et Jean-Luc Mélenchon (48%), sont plus mitigés.


Ces chiffres sont également portés par la progression de la volonté de se faire vacciner : 3 Français sur 4 disent vouloir, ou se sont déjà fait vacciner, selon le sondage. Un chiffre en constante progression depuis le début de l'année 2021. D'ailleurs, les Français sont majoritairement disposés à rendre obligatoire la vaccination pour tous les adultes et les adolescents (61%). La proportion monte à 72% quand il s'agit des personnels soignants.

Là encore, le critère âge joue. 79% des plus de 65 ans souhaitent imposer la vaccination à tous, contre 47% pour les 18-24 ans.

C'est très important que les Français se fassent massivement vacciner" contre le Covid-19 car "il faut éviter une fracture vaccinale dans notre pays", s'était inquiété le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dimanche au micro de Radio J. "Il faut éviter une situation où l'épidémie reprendrait notamment du fait de personnes qui ne se sont pas fait vacciner et imposerait de prendre des mesures de restriction qui s'imposeraient à des personnes qui, elles, ont fait l'effort de se vacciner", avait-il précisé.  

"On voit les prémices de ce ressentiment, il faut à tout prix rester unis. On est grosso modo à la situation qu'on a connue entre fin juillet et début août derniers mais c'est vrai qu'il y a des raisons de s'inquiéter avec ce variant Delta", avait souligné Yvan Attal.  

Sondage réalisé sur un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas. Interrogation par Internet les 6 et 7 juillet 2021.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.