Covid-19 : 40% des malades décédés avaient des "problèmes de poids"

Covid-19 : 40% des malades décédés avaient des "problèmes de poids"©PHILIPPE HUGUEN / AFP

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 14h05

Selon le collectif national des associations d'obèses, "47% des gens qui occupent la réanimation" ont également des "problèmes de poids".

"Le Covid tue malheureusement les personnes d'âge mûr, mais aussi les personnes qui ont des problèmes de poids", a expliqué Anne-Sophie Joly, la présidente du collectif national des associations d'obèses, jeudi 4 mars sur franceinfo. Ainsi, "47% des gens qui occupent (les services de) réanimation ont des problèmes de poids et 40% des décès sont des personnes qui ont des problèmes de poids", assure-t-elle.



Pour autant, les personnes obèses ont été dans un premier temps les "oubliées" de la campagne de vaccination, regrette-t-elle.

"Cela a été rectifié il y a dix jours. Les personnes atteintes de surpoids et surtout d'obésité peuvent aller se faire vacciner", souligne-t-elle.

Pour Anne-Sophie Joly, l'obésité doit être reconnue en France comme une "pathologie chronique", comme c'est le cas par l'Organisation mondiale de la santé. "Cela changerait la perception du grand public sur ce que c'est. Ce n'est pas un problème esthétique, ce n'est pas une volonté, c'est un problème de santé publique nationale et mondiale. Cela permettrait d'avoir de la formation en cursus initial pour les professionnels de santé", explique-t-elle.



Elle plaide également pour la reconnaissance de l'obésité comme "grande cause nationale", "avec la création de la spécialité de médecine, faire enfin de la prévention avec un plan décennal". "Il est temps de légiférer. Au niveau européen et international, il n'est pas entendable que sur un produit, par exemple la sauce tomate, il y ait trois tonnes de sucre dedans. (...) On a besoin de transparence et on a besoin d'informations, donner des outils à la population pour qu'on soit effectivement en capacité de faire un choix éclairé", soutient-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.