Covid-19 : 379 personnes sont mortes en 24 heures

Covid-19 : 379 personnes sont mortes en 24 heures©JOEL SAGET / AFP

, publié le lundi 01 mars 2021 à 21h53

Le nombre de morts du Covid-19 est à la hausse, tout comme celui des malades admis en réanimation, ce lundi 1er mars selon les données de Santé publique France.

379 malades du Covid-19 sont morts à l'hôpital en 24 heures selon les données de Santé publique France ce lundi 1er mars. Ce chiffre est à la hausse, comme celui des malades admis en réanimation, qui est repassé au-dessus de la barre des 3.500.


Avec 3.544 personnes soignées dans ses services de réanimation - réservés aux cas les plus graves, dont 347 accueillis pendant les 24 dernières heures -, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du coronavirus.

Mais ce niveau reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900 personnes en réanimation) et, surtout, de la 1e vague au printemps (7.000 personnes).

Des chiffres en hausse

Le total des personnes hospitalisées atteint lui 25.430 ce lundi, en hausse par rapport à dimanche.

Après plusieurs jours de diminution, le nombre de morts enregistrés lundi, qui est de 379, est lui aussi supérieur à celui comptabilisé sept jours plus tôt - qui était de 334.

Il reste néanmoins en deçà des niveaux de début février, où plus de 400, voire 450 morts étaient enregistrés certains jours. Près de 86.829 personnes malades du Covid-19 sont décédées depuis le début de l'épidémie, il y a environ un an.

Alors qu'ils avaient diminué au début du mois de février, les cas de contamination détectés sont ensuite repartis à la hausse, atteignant près de 140.000 la semaine du 15 février, contre un peu moins de 130.000 la semaine précédente, selon les données de Santé publique France.

Lundi, où le chiffre est traditionnellement bas après le week-end, 4.703 cas supplémentaires ont été comptabilisés par Santé publique France.

Vers de nouvelles mesures localisées ?

Face à la progression des variants plus contagieux du coronavirus, le gouvernement a instauré des confinements localisés le week-end sur tout le littoral des Alpes-Maritimes et pour la communauté urbaine de Dunkerque. Il a également placé 20 départements, qui couvrent notamment Paris, Lyon et Marseille, sous surveillance accrue, avec la possibilité d'y prendre les mêmes mesures.

Ce lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran était sur le plateau de France 2. Il a annoncé que "désormais", les personnes âgées de "50 ans et plus, incluant les 65-75 ans", qui souffrent de "ce qu'on appelle des comorbidités, des fragilités", pourront "se faire vacciner avec AstraZeneca", chez "leur médecin traitant, dans l'hôpital qui les suit" ou "dans quelques jours en pharmacie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.