Covid-19 : 372 malades décédés en 24 heures, le nombre de patients hospitalisés en très légère hausse

Covid-19 : 372 malades décédés en 24 heures, le nombre de patients hospitalisés en très légère hausse
Un test réalisé à Charleville-Mézières, le 14 décembre 2020.

, publié le lundi 14 décembre 2020 à 20h30

25.449 patients étaient hospitalisés lundi soir à cause du Covid-19 dont 2.896 en réanimation. 

Lundi soir, à la veille de la fin du deuxième confinement, 2.896 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation (les cas les plus graves), contre 2.891 dimanche soir, selon les chiffres rendus publics par Santé publique France. 210 patients y sont entrés ces dernières 24 heures, contre 89 la veille. Cet indicateur, utile pour évaluer la pression sur les services hospitaliers, est descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre. 



Lundi, la France comptait en outre 25.449 patients hospitalisés à cause du Covid-19, contre 25.239 la veille. Vendredi et samedi dernier, ce chiffre était descendu sous la barre des 25.000, une première depuis le 1er novembre. Santé publique France fait également état de 372 personnes décédées du Covid-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre de décès depuis le début de l'épidémie en France à 58.282.

Dans les dernières 24 heures, 3.063 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés, un chiffre en baisse par rapport aux lundis des semaines précédentes. Les lundis, les chiffres des nouveaux cas sont toujours à des niveaux beaucoup moins élevés que les autres jours de la semaine, parce que moins de tests sont pratiqués le week-end. La veille, 11.533 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés, bien au-dessus de l'objectif gouvernemental de 5.000 cas par jour.

Face à une situation sanitaire moins favorable qu'anticipé, le gouvernement a annoncé jeudi un déconfinement plus progressif qu'escompté avec un couvre-feu avancé à 20 heures et des restrictions plus sévères pour les fêtes.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.