Covid-19 : 2,5 millions de Français vaccinés d'ici fin février, annonce Gabriel Attal

Covid-19 : 2,5 millions de Français vaccinés d'ici fin février, annonce Gabriel Attal
"Un million de personnes supplémentaires" recevront au moins une injection de vaccin anti-Covid après plus de 1,4 million en janvier

, publié le jeudi 28 janvier 2021 à 22h08

Le gouvernement prévoit qu'en février "un million de personnes supplémentaires" recevront au moins une injection de vaccin anti-Covid après plus de 1,4 million en janvier, soit un total de "2,5 millions fin février", a annoncé jeudi soir le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

Cette prévision de vaccination est très inférieure au chiffre de " 4 millions fin février" de personnes vaccinées prévues par le ministre de la Santé Olivier Véran le 21 janvier. Le ministère de la Santé prévoit que 2,5 millions d'injections de vaccins contre le Covid-19 seront réalisées en février, dont 1 million de premières injections, contre 1,35 million de doses au total au cours du premier mois de la campagne de vaccination.


"1 million de premières injections et 1,4 million de deuxièmes injections de vaccins Pfizer et Moderna sont prévues au mois de février", indique le ministère, confronté à la "baisse des approvisionnements" de ces deux laboratoires.

Deux doses administrées

Les deux vaccins contre le Covid approuvés dans l'Union européenne, celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna, nécessitent l'administration de deux doses, avec trois à quatre semaines d'écart. Parmi ces premières injections, "600 000 correspondant à des rendez-vous d'ores et déjà pris, entre le 1er et le 14 février" et "400 000 correspondant à de nouveaux rendez-vous, entre le 15 et le 28 février, qui seront ouverts d'ici la fin de la semaine", précise le ministère. 

"L'ensemble de ces rendez-vous seront honorés malgré la baisse des approvisionnements des laboratoires", assure-t-il, alors que "la France est confrontée à une réduction des livraisons de vaccins Pfizer (moins 200 000 doses) intervenue à la fin du mois de janvier, et une réduction des vaccins Moderna prévue pour le mois de février (-25% des doses)". 

L'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé jeudi le report de rendez-vous pour une première injection du vaccin contre le Covid-19, en raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer, "afin de garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier".

Rendez-vous décalés 

"Environ 5% des rendez-vous pour une première injection devront être décalés de quelques jours" mais "aucun rendez-vous ne sera annulé", estime le ministère.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait averti la semaine dernière que le mois de février devait permettre "d'assurer le rappel des personnes primo-vaccinées en janvier" et que le nombre de personnes recevant une première injection en février serait donc "plus faible qu'en janvier". Il a toutefois refusé d'autoriser un report de l'injection de la seconde dose, disant faire "le choix de la sécurité des données validées".

Depuis le début de la campagne de vaccination en France le 27 décembre, "1 349 517 injections de vaccin ont été réalisées", indique jeudi le ministère, précisant que les deuxièmes injections "représentant encore une part extrêmement réduite" (11 739 doses). 

Au 27 janvier, la France dénombrait "1 234 731 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin", précise Santé publique France; qui publie désormais ce chiffre dans son point quotidien sur le Covid, avec 24 heures de décalage

Vos réactions doivent respecter nos CGU.