Covid-19 : 13.406 nouvelles contaminations en France

Covid-19 : 13.406 nouvelles contaminations en France©THOMAS KIENZLE / AFP

publié le vendredi 11 décembre 2020 à 21h40

13.406 nouvelles contaminations ont été recensées en France entre jeudi et vendredi, au lendemain des annonces du gouvernement.

Selon le dernier bilan, entre jeudi 10 et vendredi 11 décembre, 13.406 nouvelles contaminations ont été recensées - très loin de l'objectif de 5.000 cas par jour fixé par Emmanuel Macron pour un déconfinement élargi. Le bilan des décès s'élève quant à lui à au moins 57.567.


Il existe, de surcroît, un "risque élevé" que la circulation du virus reparte à la hausse "dans les prochaines semaines en France", a prévenu vendredi Santé publique France dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire.

"Noël est entre nos mains"

Ce vendredi, Emmanuel Macron a appelé à "redoubler de vigilance" lors des fêtes de fin d'année.

La veille, des annonces en forme de douche froide ont été faites par le gouvernement : le secteur culturel restera fermé et le réveillon du Nouvel An sera sous couvre-feu pour cause d'épidémie insuffisamment maîtrisée.

"Noël est entre nos mains", a lancé le chef de l'Etat. "Evidemment on doit se retrouver, mais moins que d'habitude pour Noël, moins nombreux". Et en portant le masque, a-t-il recommandé, afin de "ne pas (se) retrouver dans une situation où l'épidémie aurait repris de plus belle" début 2021.



Un couvre-feu plus sévère

Car si la France sortira bien du confinement le 15 décembre, avec des déplacements autorisés sur tout le territoire, le couvre-feu sera plus sévère que prévu: de 20h à 06h, sauf en Outre-mer. Les cinémas, théâtres et musées ne pourront quant à eux rouvrir le 15 décembre, comme initialement prévu, mais resteront fermés au moins trois semaines de plus.

Pour tenter de faire passer la pilule, le gouvernement a promis de nouvelles aides au secteur culturel. "J'ai dit au Premier ministre que j'avais besoin de 35 millions d'euros supplémentaires pour faire la fin de l'année et je sais que je les obtiendrai pour les cinémas, théâtres, lieux de concert, les opéras", a assuré la ministre de la Culture Roselyne Bachelot vendredi sur RMC/BFMTV.

Mais cela ne suffira sans doute pas à apaiser la colère. "Nous sommes consternés et révoltés", a tonné le délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, Marc-Olivier Sebbag, en appelant à se mobiliser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.