Covid-19 : "10.000 à 30.000 contaminations" évitées en Auvergne-Rhône-Alpes grâce à la campagne de dépistage massif, selon Laurent Wauquiez

Covid-19 : "10.000 à 30.000 contaminations" évitées en Auvergne-Rhône-Alpes grâce à la campagne de dépistage massif, selon Laurent Wauquiez©FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 07h50

Cette campagne massive, dont le coup d'envoi a été donné le 14 décembre, doit se prolonger jusqu'à ce jeudi 24 décembre dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une campagne massive de dépistage avant Noël a été organisée en Auvergne-Rhône-Alpes. Selon le président de la région Laurent Wauquiez (LR), plus de 600.000 personnes ont été testées depuis mi-décembre.

"Il s'agit de la plus vaste campagne de dépistage menée en France à ce jour", s'est-il félicité lors d'une visioconférence de presse.


Les données sont celles obtenues mardi 23 décembre à midi et "ne sont pas consolidées", a encore précisé Laurent Wauquiez. Cette campagne massive, dont le coup d'envoi a été donné le 14 décembre, doit se prolonger jusqu'à ce jeudi 24 décembre. "Sur 625.940 tests réalisés au 22 décembre, à la mi-journée, 28.848 cas positifs ont été détectés, soit un taux de positivité de 4,1%", a souligné le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Les estimations scientifiques tablaient sur un taux d'environ 1%".

"Deux fois plus de cas positifs" détectés

"On est parvenu à détecter deux fois plus de cas positifs pendant cette campagne préventive qu'auparavant", a-t-il ajouté. Et le nombre de tests effectués "a été quatre fois supérieur" à la semaine précédant la campagne dans cette région qui compte 8 millions d'habitants. "C'est un changement d'échelle important qui a démontré l'utilité de la campagne puisque nous avons bien plus de cas positifs qu'anticipé".  

Cette campagne de tests gratuits, pour laquelle la région a déboursé 19 millions d'euros, "a permis d'éviter de 10.000 à 30.000 contaminations supplémentaires en cassant la chaîne de transmission", a estimé Laurent Wauquiez.

Les cas positifs, souvent asymptomatiques, et les cas contacts ont pu être tracés par l'Assurance maladie. "Le taux d'incidence devrait baisser la semaine prochaine", selon les projections du comité scientifique régional présidé par le Professeur Bruno Lina. Médecins et infirmiers libéraux, pharmaciens, kinésithérapeutes, mais aussi sapeur-pompiers, secouristes, bénévoles se sont mobilisés pendant cette campagne.

"On espère que la semaine prochaine la courbe aura un petit peu baisser"

Dans un message sur Twitter, Laurent Wauquiez s'est félicité de cette campagne de tests et a remercié les équipes. "Derrière moi, il y a une équipe de sapeurs-pompiers, d'infirmières, qui ont été géniales, des étudiants impliqués, une belle équipe. (...) On espère que la semaine prochaine la courbe aura un petit peu baisser et qu'on aura contribué, juste à notre manière, utilement, à lutter contre ce virus", a-t-il fait savoir.

Les cinq départements qui ont réalisé le plus de tests sont le Cantal, l'Isère, la Savoie, l'Allier et le Puy-de-Dôme. Une diminution de la circulation du virus a été notée dans le Rhône et la métropole de Lyon ainsi qu'en Savoie. En revanche, un taux de positivité plus élevé a été relevé en Haute-Savoie (5,2%), Isère (4,8%), Loire et Allier (4,6%). Selon Laurent Wauquiez, "aucune autre région n'a proposé de campagne de tests de cette ampleur dans les lycées où des cas positifs ont aussi été révélés".

"Aujourd'hui, on tend la main au gouvernement pour qu'on travaille ensemble, notamment en ce qui concerne les lycées", a indiqué le dirigeant à l'AFP. "On doit changer notre approche des tests, non plus utilisés en diagnostic mais en préventif".

Mi-novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran avait qualifié la décision de Laurent Wauquiez d'organiser une campagne massive de tests avant Noël "d'effet d'annonce".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.