Couvre-feu : Gérald Darmanin annonce une augmentation de 30% des contrôles

Couvre-feu : Gérald Darmanin annonce une augmentation de 30% des contrôles
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

, publié le dimanche 31 janvier 2021 à 19h43

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin était ce dimanche 31 janvier au péage de Buchelay (Yvelines), sur l'A13, pour assister aux contrôles du respect du couvre-feu.

Vendredi 29 janvier, le Premier ministre Jean Castex a pris la parole à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire pour annoncer, non pas un confinement, mais de nouvelles mesures. Parmi elles, alors que le couvre-feu à 18h reste en place, les grands commerces non alimentaires de plus de 20.000 m2 doivent fermer leurs portes.


"Les policiers et les gendarmes seront mobilisés pour contrôler le non-respect du couvre-feu, l'organisation des fêtes clandestines et l'ouverture illégale de restaurant dans des proportions renforcées.

Les dérives de quelques uns ne sauraient ruiner les efforts de tous. Une consigne de particulière fermeté sera appliquée pour ceux qui fraudent les règles en vigueur", a ajouté Jean Castex.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu ce dimanche 31 janvier au péage de Buchelay (Yvelines), sur l'A13, pour assister aux contrôles du respect du couvre-feu. Plusieurs centaines de kilomètres de bouchons ont pu être constatés.


65.000 contrôles effectués samedi

"Depuis hier, à la demande du Premier ministre, nous avons donné au préfet des consignes particulières de fermeté pour appliquer ce couvre-feu et pour lutter contre les magasins qui ouvraient avec des jauges trop différentes de celles qu'avaient demandé le gouvernement pour des raisons sanitaires, à savoir 8 m2 par personne. Ca s'est traduit hier par une augmentation de plus de 30% des contrôles, ça sera aussi le cas ce soir et dans les jours à venir", a annoncé Gérald Darmanin.

"Les Français doivent savoir qu'après 18h ils auront beaucoup de chances de se faire contrôler et donc verbaliser. Hier, il y a eu 65.000 contrôles qui ont été effectués pour quasiment 6.000 verbalisations. Beaucoup d'établissements recevant du public ont également été contrôlés, quasiment 400 ont été verbalisés pour des jauges qui n'ont pas été tenues sanitairement", a continué le ministre de l'Intérieur.

"La contrepartie du fait de ne pas faire de confinement, malgré les difficultés sanitaires que nous connaissons, c'est la demande du Premier ministre de pouvoir être très strict sur les règles que nous avons mises en place, et notamment de couvre-feu", a-t-il rappelé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.