VIDÉO. Coupe du monde : Edouard Philippe tacle Jean-Luc Mélenchon sur sa passion "récente" pour le football

VIDÉO. Coupe du monde : Edouard Philippe tacle Jean-Luc Mélenchon sur sa passion "récente" pour le football
Edouard Philippe dans la cour de l'Élysée, le 6 juillet

Orange avec AFP, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 12h02

Au cours de la séance des questions au gouvernement mardi 17 juillet, le Premier ministre s'est insurgé contre toute récupération politique de la victoire des Bleus. Il en a profité pour lancer une pique, à peine déguisée, au chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon.

Edouard Philippe ne cache pas son amour pour le sport et notamment pour le football. Dimanche, le chef du gouvernement était même descendu dans la rue, en chemise, pour célébrer la victoire des Bleus aux côtés des supporters. L'heure était moins à la fête mardi, à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a dû faire face aux questions des députés La France insoumise, qui réclamaient plus de moyens pour le sport amateur. Il a notamment été interpellé par l'élu du Nord Ugo Bernalicis, qui a estimé que le football amateur avait besoin "de passes décisives même si ça coûte un pognon de dingue".

"Une passion française pour le football, certains la partagent depuis longtemps, d'autres l'ont découverte plus récemment y compris dans vos rangs, monsieur le député", a rétorqué le locataire de Matignon, tout sourire, faisant allusion à Jean-Luc Mélenchon. Le député des Bouches-du-Rhône a largement commenté les performances des Bleus durant le Mondial, alors qu'il s'était montré très peu impliqué dans les compétitions sportives, notamment footballistiques, par le passé. 

Gare à la récupération politique

Dans sa réponse aux députés, le Premier ministre a récusé toute tentative de récupération politique des exploits de l'équipe de France,  estimant qu'il n'y avait "rien de pire (...) que de placer dans la parole des sportifs ce qu'on aimerait dire soi-même"

"C'est la raison pour laquelle je vais faire l'inverse et je vais formuler ce que j'ai entendu de ces footballeurs qui ont fait honneur à leur pays et qu'ils ont dit très tôt dans la compétition, avec une immense fierté : Vive la République et vive la France", a ajouté le Premier ministre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU