Coup d'État militaire en Turquie : les partisans d'Erdogan défient l'armée

Coup d'État militaire en Turquie : les partisans d'Erdogan défient l'armée

Un barrage routier dressé près d'un pont sur le Bosphore

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 15 juillet 2016 à 22h43

- Une tentative de renversement du régime du président turc Erdogan est en cours en Turquie. Les partisans du régime du président Erdogan font face à une frange putchiste de l'armée.-

Une situation extrêmement tendue règne cette nuit en Turquie.

A l'appel de leur leader, les partisans du président Erdogan sont descendus en masse dans les rues d'Istanbul et Ankara pour faire face à une frange de l'armée turque, qui avait annoncé avoir "pris le contrôle" du pouvoir en Turquie après une tentative de coup d'État militaire "pour rétablir la démocratie". "Nous ne permettrons pas que l'ordre public soit dégradé en Turquie. (...) Un couvre-feu est imposé sur le pays jusqu'à nouvel ordre", indiqué le "Conseil de la paix dans le pays" dans un communiqué. A Istanbul, des membres des forces de police, réputées largement pro-gouvernementales et soutenues par les partisans d'Erdogan, ont fait face à une partie de l'armée. Un couvre-feu et l'établissement de la loi martiale avaient pourtant été annoncés par l'armée.

Selon des médias locaux, des soldats ont tiré à Istanbul sur la foule, tandis que 17 policiers ont été tués à Ankara. Par ailleurs, des avions de chasse F-16 de l'aviation turque ont abattu un hélicoptère Sikorsky appartenant aux putschistes dans une ville qui n'a pas été précisée mais qui pourrait être la capitale, Ankara.

TENSION EXTRÊME ENTRE ARMÉE ET PRO-ERDOGAN

En début de soirée du 15 juillet, le Premier ministre turc Binali Yildrim a dénoncé une "tentative illégale" par un groupe au sein de l'armée, peu après la fermeture partielle dans le sens Asie-Europe de ponts sur le Bosphore à Istanbul, selon une chaîne de télévision. Il a averti ceux impliqués dans cette action "illégale" qu'ils paieraient "le prix le plus élevé. Dans une interview surréaliste effectuée par vidéoconférence sur un téléphone portable, le président Erdogan a appelé les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d'Etat et s'opposer aux putchistes. D'importants mouvements de foule ont ensuite eu lieu à Istanbul. Des milliers de partisans pro-Erdogan sont descendus faire face aux militaires, qui ont été malmenés. Des coups de feu ont éclaté près des ponts bloqués.

Les deux ponts sur le Bosphore reliant les parties occidentale et orientale de la Turquie ont été bloqués des deux côtés par des blindés de l'armée. Des coups de feu ont été entendus près du palais présidentiel de Recep Tayyip Erdogan. Dans le même temps, des avions de chasse suivis d'hélicoptères survolaient Ankara à basse altitude. Une vidéo montrant des avions de combat passant à quelques dizaines de mètres au dessus des habitations a été publiée.

OBAMA ET MERKEL APPELLENT A SOUTENIR LE GOUVERNEMENT TURC

Des véhicules blindés, dont des tanks, ont été déployés à Istanbul, où des membres de l'armée occupaient des points stratégiques. Des tanks ont pris position sur l'emblématique place Taksim et à l'aéroport international Ataturk d'Istanbul. Les militaires ont saisi le siège de la télévision turque et le centre de diffusion. Une violence explosion a ensuite été entendue dans le centre-ville d'Ankara. Des sources ont indiqué que des frappes de l'armée pro-gouvernementale auraient visé des membres de l'armée putchiste dans les locaux de la télévision d'Etat. En milieu de nuit, le président américain Barack Obama a appelé au soutien du gouvernement d'Erdogan pour éviter "violences et bains de sang". "L'ordre démocratique doit être respecté" a pour sa part indiqué le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel.
 
65 commentaires - Coup d'État militaire en Turquie : les partisans d'Erdogan défient l'armée
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]