Côte d'Azur : une retraitée assure détenir une œuvre authentique du peintre Raphaël

Côte d'Azur : une retraitée assure détenir une œuvre authentique du peintre Raphaël©Panoramic (image d'illustration)

, publié le dimanche 28 mars 2021 à 13h40

Nice-Matin relate, dimanche 28 mars, l'histoire d'une retraitée de la Côte d'Azur revendiquant l'authenticité d'un tableau qui aurait été peint par Raphaël au XVIe siècle. Des analyses approfondies, menées par des experts, semblent aller dans le sens de cette hypothèse. 

Depuis qu'elle est enfant, ce tableau, une Madone aux œillets, fait partie de son existence.

Et il se pourrait bien qu'il ait été peint par le maître Raphaël en personne. Comme le raconte Nice-Matin ce dimanche, une femme de 72 ans affirme être en possession d'une œuvre originale du célèbre peintre italien de la Haute Renaissance. Au cours des décennies écoulées plusieurs acheteurs se sont d'ailleurs présentés au domicile de la famille, n'hésitant pas à proposer des sommes mirobolantes. En vain. "L'argent ne me fait pas tourner la tête !, a avoué la retraitée vivant sur la Côte d'Azur au quotidien local. J'ai toujours su que mon œuvre était vraie. Je ne veux pas qu'on me dise : 'Tenez, voilà des sous.' Je veux qu'elle soit reconnue !"



"Une œuvre exceptionnelle" 

Le sera-t-elle un jour ? Le débat, en tout cas, passionne les historiens de l'art. L'une d'entre eux, Laure Chevalier, a mené pendant neuf ans une expertise poussée afin de retrouver l'origine de cette toile, arrivée dans la famille de l'Azuréenne au cours du XIXe siècle, peut-être grâce à des liens tissés avec la princesse Charlotte Bonaparte Gabrielli, la nièce de Napoléon. Pour Pauline Deschamps-Kahn, qui a pu voir le tableau à trois reprises, le fait que celui-ci ait été peint par Raphaël est "plus que plausible. J'ai rarement vu une telle recherche de la couleur et un dessin sous-jacent aussi travaillé", affirme-t-elle, avant d'ajouter : "C'est une œuvre exceptionnelle". 

Difficile, pourtant, d'imaginer les historiens de l'art acter à l'unanimité l'authenticité de la toile. "Les recherches vont prouver ce que je ne conteste pas : le tableau est très probablement de l'époque de Raphaël, admet Éric Turquin, expert en tableaux anciens. Peut-être retrouvera-t-on ses pigments, voire des morceaux de son pinceau... Cela ne suffira pas à me convaincre." La retraitée, elle, serait ravie que sa Madone se retrouve "dans un musée. Pour que tout le monde voie qu'elle est belle."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.