Cosmétiques : les 10 baumes à lèvres à éviter, selon l'UFC-Que choisir

Cosmétiques : les 10 baumes à lèvres à éviter, selon l'UFC-Que choisir
(Photo d'illustration) Une boutique Yves Rocher à Paris le 22 octobre 2013.

Orange avec AFP, publié le mardi 26 septembre 2017 à 17h00

LISTE NOIRE. Labello, Yves Rocher, Avène, Le petit Marseillais...

sont épinglés par l'association de consommateurs pour leur composition à risque. En revanche, on trouve en haut du classement des meilleurs sticks celui de Cien, la marque de Lidl, vendu seulement 0,75 euro.

L'UFC-Que choisir met en garde contre la toxicité de certains baumes à lèvres, y compris de célèbres marques vendues en grande surface, parfumerie ou parapharmacie. Les sticks incriminés contiennent des huiles minérales, voire des hydrocarbures de synthèse, aux effets nocifs en cas d'ingestion. Mais l'association de défense des consommateurs décerne aussi ses bons points.



Faut-il encore utiliser du baume à lèvres ? L'étude publiée mardi 26 septembre dans le numéro d'octobre de "Que choisir" pose question. Ce produit de beauté courant, utilisé par toute la famille, est souvent ingéré, puisqu'appliqué sur la bouche. Or certains baumes contiennent des substances indésirables : huiles minérales et hydrocarbures de synthèse, perturbateurs endocriniens ou allergènes. L'UFC-Que choisir a testé 21 sticks à lèvres. Onze se voient décerner un bon point. Les dix autres seraient à bannir. Voici la liste des bons et des mauvais élèves :

• LES PRODUITS EFFICACES ET SAINS

1. Cien (Lidl) Care (0,75 euro)
2. Caudalie Soin des lèvres (3,60 euros)
3. Melvita Stick lèvres nourrissant, bio (6,50 euros)
4. Dermophil Expert Stick lèvres anti-dessèchement, bio (3,61 euros)
5. Cattier Soin lèvres, répare, nourrit, olive-mangue sauvage, bio (2,90 euros)
6. Eos Baume grenade et framboise, bio (5,90 euros)
7. Hema Care (1 euro)
8. Lavera Basis sensitiv, baume à lèvres à l'huile de jojoba et à l'huile d'amande, bio (2,50 euros)
9. Weleda Everon Soin des lèvres, bio (4,55 euros)
10. Bio beauté by Nuxe Stick lèvres haute nutrition 8 h (8,86 euros)
11. Dr. Hauschka Baume lèvres, bio (11,50 euros)



• LES PRODUITS DÉCONSEILLÉS

- Yves Rocher Macadamia (1,95 euro)
- Garnier Ultra doux Trésors de miel, baume à lèvres nourrissant (2,36 euros)
- Labello Original classic care (2,06 euros)
- Carmex Classic moisturising lip balm (2,55 euros)
- La Roche Posay Nutritic, soin transformation lèvres desséchées (7,95 euros)
- Boiron Homéostick, baume lèvres au calendula (5,90 euros)
- Avène Cold cream, stick lèvres nourrissant (5,20 euros)
- Le petit Marseillais Nutrition, soin lèvres desséchées (1,80 euro)
- Aptonia Stick lèvres hydratant (1,29 euro)
- Uriage Stick lèvres hydratant (3,99 euros)

Que reproche l'association à ces baumes ? Ils contiennent des hydrocarbures saturés d'huile minérale (Mosh) et des hydrocarbures aromatiques d'huile minérale (Moah) (sauf le stick La Roche Posay, qui ne contient pas de Moah). "On a retrouvé des résidus, l'un est cancérogène, l'autre semble être toxique, or, ils s'accumulent dans le foie et les ganglions lymphatiques", explique à France TV Info Fabienne Maleysson, journaliste à l'UFC-Que choisir. "On ne sait pas exactement quelles sont les conséquences pour l'organisme, mais des études ont montré que certaines personnes ont jusqu'à 5 grammes dans l'organisme, donc on estime que ce n'est pas du tout souhaitable".

"Un avis publié en 2012 par l'Agence européenne de sécurité alimentaire estime préoccupante la présence des Mosh et des Moah dans les produits alimentaires", rappelle l'UFC. "L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses, ndlr) a d'ailleurs elle aussi rappelé, en mai dernier, la nécessité de protéger les consommateurs de ces contaminants".

Même l'organisme professionnel Colipa (aujourd'hui Cosmetics Europe) a recommandé à ses adhérents, "dès 2004, l'éviction des Moah et le maintien des Mosh les plus préoccupants en dessous de 5%", rappelle l'association. Pourtant, l'enquête révèle que dix des produits testés contiennent des Moah, et que les Mosh dépassent largement les 5% (sauf pour le stick Yves Rocher). "Même des marques ayant une image santé bien ancrée comme Boiron, Avène ou Uriage explosent la limite avec leurs teneurs sept à huit fois supérieures !", s'indigne l'UFC-Que choisir.

D'autant que ces produits ne sont pas indispensables à la fabrication des baumes à lèvres. "Les fabricants qui ne veulent pas y avoir recours, au nombre desquels les firmes de cosmétiques bio, leur préfèrent des cires d'abeille ou des ingrédients d'origine végétale : cires issues de feuilles d'arbres, huie de ricin ('castor oil' sur les étiquettes), de jojoba, beurre de karité, etc.", précise l'UFC-Que choisir.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU