Corse: Simeoni annonce une manifestation le 3 février contre la "capitulation" voulue par l'Etat

Corse: Simeoni annonce une manifestation le 3 février contre la "capitulation" voulue par l'Etat

Le président du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, lors d'un entretien à Paris, le 24 janvier 2018

AFP, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 13h47

La manifestation "populaire et pacifique" annoncée par les nationalistes corses aura lieu "probablement le 3 février", trois jours avant la visite dans l'île d'Emmanuel Macron, pour protester contre les portes "fermées" du gouvernement, a annoncé mercredi le président de l'exécutif corse, Gilles Simeoni, dans un entretien à l'AFP.

Six semaines après sa large victoire aux élections territoriales, l'élu autonomiste a appelé le président de la République à s'engager lui-même pour un "dialogue" d'une "véritable dimension", prenant en compte les demandes politiques du camp nationaliste.

L'Etat ne propose pas aux nationalistes corses "une discussion" mais "une capitulation", a dénoncé le leader autonomiste, qui s'est dit "extrêmement déçu" après ses entretiens avec le Premier ministre Edouard Philippe et le président du Sénat Gérard Larcher (LR).

"On ne peut pas aller dans une discussion dans laquelle on nous demande de renoncer à tout par avance. Ce n'est plus une discussion, c'est une capitulation", a cinglé M. Simeoni.

"Une capitulation dans des formes très civiles et très républicaines, dans les salons et les ors de la République, mais une capitulation. C'est inenvisageable", a-t-il insisté, avant son retour en Corse mercredi soir, précédé d'un entretien avec le président de l'Assemblée nationale François de Rugy.

"Nous ne participerons pas à un processus qui ne se situerait pas à la hauteur des enjeux", a-t-il encore averti, en appelant à Emmanuel Macron, qui se rendra le 6 et peut-être le 7 février dans l'île de Beauté.

"Je crois qu'il est aujourd'hui celui qui peut permettre de donner au dialogue, que nous continuons de souhaiter, sa véritable dimension", a-t-il dit.

- Macron le 6 février sur l'île -

Les élus nationalistes veulent mettre sur la table leurs "points fondamentaux" historiquement rejetés à Paris: coofficialité de la langue corse avec le français, statut de résident corse permettant de protéger les insulaires de la spéculation immobilière, amnistie des prisonniers dits "politiques" ou du moins "rapprochement" dans les prisons en Corse, reconnaissance de la Corse voire du "peuple corse" dans la Constitution, statut d'autonomie "de plein droit" de l'île...

Après un bilan mitigé à la sortie de Matignon lundi, M. Simeoni a lancé mardi un appel à une "grande manifestation" à l'issue d'un entretien jugé décevant avec M. Larcher.

Cette manifestation aura lieu "probablement le 3 février", soit à Ajaccio soit à Bastia, a-t-il précisé mercredi à l'AFP. 

"La manifestation aura la forme d'une large mobilisation populaire, pacifique, responsable, déterminée qui est l'expression de tous les Corses qui choisiront de participer à cette manifestation, de leur volonté citoyenne, de leur attente de leur espoir aussi dans le présent et l'avenir de la Corse", selon M. Simeoni, qui a exclu qu'elle soit organisée le 6 février.

"Le président de la République peut être l'homme d'Etat qui dessine le cadre qui permettra véritablement d'engager la Corse et la République sur un chemin qui reste commun, mais qui soit celui de la reconnaissance de ce peuple", a plaidé M. Simeoni mercredi.

Le déplacement du chef de l'Etat, prévu le 6 février à l'occasion du 20e anniversaire de l'assassinat du préfet Erignac, pourrait se poursuivre le 7 février avec une "séquence politique", selon des sources concordantes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
54 commentaires - Corse: Simeoni annonce une manifestation le 3 février contre la "capitulation" voulue par l'Etat
  • Nous n'entendons là qu'un concert d'ignorance, d'idées préconçues, de condescendance ... Les Corses vivraient de l'impôt des continentaux... Sans eux, la France serait plus riche... Quand on ne connaît pas un sujet, on évite de donner son avis, surtout si c'est pour dévoiler une détestation irrationnelle qui ressemble assez à de la jalousie .

  • -Un prisonnier politique est un prisonnier pour ses idées.

    -Il n'y a bien sur rien de tout cela ni en corse ni ailleurs en France, il y a simplement, et c'est connu de très longue date, des truands professionnels qui se travestissent ou que les nationalistes ont intérêt a présenter comme tel.

  • Ok !

    Mais sans indemnités !

    Combien de temps tiendront ils sans la pompe à fric?

  • Pourquoi n y a t il pas de pompe carburant dans les supermarchés ? ?? Je suppose que la mafia corse à la main sur les pompes indépendantes. Voilà pourquoi le carburant et beaucoup plus chère malgrès la différence de TVA

    c'st mieux en France ou toutes les stations ont ferme car la grande distribution paie le carburant moins cher et peut marger moins ;

    dans les villes et villages les gens dépensent plus qu'avant

  • Dixit Monsieur Gilles Simeoni, hier à la Chaîne Public Sénat : « Nous sommes ici pour parler de l'existence d'un peuple, de son droit à la vie, de son combat, de la reconnaissance de ses droits ». Pour ma part, je pensais que toute la France avait été libérée au matin du 8 mai 1945 (???). Apparemment non. Il semblerait que le III° REICH sévisse toujours sur certaines de nos terres insulaires...

    Votre comparaison est mal venue. Si la France a été libérée en mai 45, la Corse l'a été bien avant, par l'impulsion de ses résistants, dès octobre 1943, des résistants qui, en grande partie, ont continué le combat sur le continent jusqu'à la victoire finale.
    La Corse a une identité forte liée à son histoire et à son insularité, elle ne mérite pas tous ces commentaires ironiques et condescendants.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]