Corse dans la Constitution: le mot "autonomie" ne sera pas écrit, annonce Gourault

Corse dans la Constitution: le mot "autonomie" ne sera pas écrit, annonce Gourault

La ministre Jacqueline Gourault, le 18 mars 2018 à Paris

AFP, publié le dimanche 18 mars 2018 à 21h41

Le mot "autonomie" ne sera pas écrit dans l'article qui doit inscrire la Corse dans la Constitution, promesse d'Emmanuel Macron, a annoncé dimanche la ministre Jacqueline Gourault, la "Madame Corse" du gouvernement.

"Non, ça ne sera pas dedans", a répondu Mme Gourault lorsqu'un journaliste de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3 lui a demandé si le mot "autonomie" serait dans le texte. 

"+Autonomie+ n'est pas prévu, écrit dans l'inscription du texte", a-t-elle insisté.

Mardi, le président de l'exécutif corse, Gilles Simeoni, avait reconnu des "avancées" quant au statut de l'île dans la réforme constitutionnelle au lendemain d'un entretien avec le Premier ministre, qui l'a reçu avec le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.

Il avait toutefois précisé que la question de l'inscription de l'autonomie de la Corse dans cet article, à laquelle il est favorable, n'avait "pas (encore) été actée" par la gouvernement.

La ministre a également précisé que les discussions sur la réforme constitutionnelle vont "s'arrêter cette semaine puisque le texte doit partir au Conseil d'Etat".

"Attention, ça ne veut pas dire que le travail avec la Corse s'arrête parce qu'encore une fois, il y a toutes les politiques publiques à accompagner et à mettre en place. C'est la raison pour laquelle des ministres vont se rendre en Corse parce que tout cela est un travail interministériel", dans les mois à venir, a-t-elle ajouté.

Une réunion doit avoir lieu lundi matin au ministère de l'Intérieur en présence de MM. Simeoni et Talamoni, selon l'entourage de la ministre.

La "mention" de la Corse dans la Constitution, est une des rares revendications nationalistes que le président de la République, dans un discours ferme, avait acceptées le 7 février à Bastia.

Il avait alors déjà laissé entendre que seraient déçus les espoirs du camp nationaliste de voir la Corse inscrite dans un cadre similaire à celui de l'article 74 du texte fondamental de la Ve République. Ce dernier est celui qui accorde le plus d'autonomie dans le cadre républicain aux collectivités d'outre-mer (ex-TOM) et à la Nouvelle-Calédonie.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
22 commentaires - Corse dans la Constitution: le mot "autonomie" ne sera pas écrit, annonce Gourault
  • La corse est une région comme une autre. S'ils ne sont pas contents qu'ils est le courage de demander leur indépendance. Mais vu les compétences de leurs dirigeants, il est plus facile, pour eux, de faire "la manche".

  • il est vrai que s'ils sont autonomes, les Corses n'auront plus les avantages démentiels qu'ils ont actuellement.........

  • " Autonomie " Il faudrait que ces nationalistes nous expliquent comment ils voient cette autonomie et surtout si elle s'étend aux capacités budgétaires et financières propres de la Corse elle même, car il ne s'agirait pas que le contribuable métropolitain serve d'appoint au budget de l'île qui n'a pas pour le moment a se soucier des fonctions régaliennes dévolues à l'état comme l'éducation, la santé, la sécurité, la défense etc...
    Les Siméoni et autres Talamoni, brûlent du désir de jouer les grands patrons faudrait-il pour ça qu'ils en aient les moyens que la seule industrie du tourisme ne peut à elle seule procurer pour assurer des dépenses qui sont pour le moment financées par les " pinsutes " du continent.

  • A la place, on écrira "maintien permanent de la perfusion"...

  • DONNONS -LEUR cette autonomie pour de bon et à 100% !! Qu'ils se debrouillent TOUS SEULS !! QUE LA FRANCE (pays "ami" de talamoni et Cie , c'est pas moi qui le dit mais eux) retire toutes ses billes de cette île !! Rayons la Corse de notre pays une bonne fois pour toutes et on comptera les points ensuite ...puiqu'ils sont si forts !! Ça nous fera le plus grand bien. C'est fé que pense une grande majorité de français du " continent ".....

    pas l'autonomie parce que l'île dépendra encore de nous mais indépendance, pays à part entière et bon vent!