Corps de femme découvert dans une valise : le principal suspect retrouvé mort en Italie

Corps de femme découvert dans une valise : le principal suspect retrouvé mort en Italie
L'enquête, ouverte pour homicide volontaire, a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire de Versailles.

, publié le samedi 11 mai 2019 à 12h55

L'homme, soupçonné du meurtre d'une femme dont le corps a été découvert dans une valise, dans le Val-d'Oise, fin avril, a été retrouvé mort en Italie.

Il avait disparu depuis que le corps de son ancienne compagne, Marie-Alice Dibon, avait été découvert le 22 avril dans une valise flottant dans l'Oise, en région parisienne. Visé par un mandat d'arrêt international, cet homme soupçonné du meurtre de cette consultante scientifique franco-américaine, a été retrouvé mort en Italie, ont indiqué vendredi 10 mai des sources proches du dossier qui évoquent par ailleurs un probable suicide.

Selon Le Parisien, l'homme âgé d'une soixantaine d'années, d'origine italienne, et qui a longtemps exercé la profession de chauffeur de taxi, a vécu pendant 15 ans avec Marie-Alice Dibon.

 "C'était des gens très calmes. Elle était beaucoup à l'étranger, elle revenait huit jours puis repartait", avait confié lundi au quotidien un locataire de l'immeuble dans lequel ils ont habité à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine. "Lui, en tant que taxi travaillait beaucoup, partait très tôt le matin et rentrait tard le soir".




Le fils de cet homme placé en garde à vue

Par ailleurs, le fils de cet homme d'origine italienne a été placé en garde à vue vendredi en France, a indiqué une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien. Sollicité, le parquet de Pontoise n'a pas souhaité communiquer à ce stade de l'enquête.

Le corps de Marie-Alice Dibon avait été découvert dans un bon état de conservation le 22 avril, à l'intérieur d'une valise repérée par un batelier à hauteur de Neuville-sur-Oise dans le Val-d'Oise. Sa disparition avait été signalée à Puteaux (Hauts-de-Seine) peu de temps avant.  L'enquête, ouverte pour homicide volontaire, a été confiée à la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.