Covid-19: Castex veut "des mesures supplémentaires de freinage" à Dunkerque

Covid-19: Castex veut "des mesures supplémentaires de freinage" à Dunkerque
Jean Castex le 17 février 2021 à l'Elysée

, publié le mardi 23 février 2021 à 10h59

"Des mesures supplémentaires de freinage" de l'épidémie vont être mises en place à Dunkerque à l'issue d'une concertation avec les élus, a annoncé mardi Matignon à l'AFP après un entretien dans la matinée entre Jean Castex et le maire de la ville Patrice Vergriete.

Le Premier ministre, qui a constaté la "forte dégradation des indicateurs sanitaires ces dernières heures, "demande à ce que le travail de concertation locale des élus et des autorités publiques du territoire permette de définir la réponse la mieux adaptée à la situation", a indiqué Matignon.

Lundi, le maire de Dunkerque avait demandé un entretien avec M. Castex pour "examiner en urgence" la situation dans sa ville, où l'épidémie de Covid-19 flambe avec un taux d'incidence à 901 cas pour 100.000 habitants dans l'agglomération. 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a échangé lundi soir avec M. Vergriete et ses services ont confirmé qu'il se rendrait sur place mercredi.

Les élus de la Communauté urbaine de Dunkerque étaient en réunion dans la matinée pour une "prise de position collective" sur les mesures à prendre, avant un point de presse prévu en fin de matinée du maire DVG de Dunkerque, Patrice Vergriete, a-t-on appris auprès de la mairie. L'option de mesures de reconfinement local fait partie de celles examinées, a-t-on ajouté. 

Le 12 février, les maires de la CUD avaient notamment demandé aux autorités de fermer les collèges et lycées une semaine avant les vacances scolaires, des mesures qui n'avaient pas été retenues par les autorités, suscitant les critiques de M. Vergriete. 

Les élus avaient aussi demandé des doses de vaccin supplémentaires, une requête "en partie satisfaite", selon la mairie avec 2.400 doses supplémentaires allouées vers la communauté urbaine de Dunkerque et de la communauté de commune des Hauts-de-Flandre. Une campagne "exceptionnelle" de dépistage gratuit et sans rendez-vous a aussi été lancée jeudi dernier, et prolongée jusqu'à mardi. 

L'épidémie de coronavirus connaît une résurgence dans certaines parties du pays qui conduisent l'Etat à territorialiser ses mesures.

Lundi, un confinement inédit pour les deux prochains week-ends a été ordonné à Nice et sur 63 communes du littoral des Alpes-Maritimes. La préfecture de ce département a également demandé la fermeture pour 15 jours, à partir de ce mardi, des commerces de plus de 5.000 m2, hors pharmacies et commerces alimentaires. Et la jauge est portée à 15 m2 par personne pour les commerces de plus de 400 m2.

Le taux d'incidence de la métropole niçoise est cependant inférieur à celui de la communauté urbaine de Dunkerque, avec 700 cas positifs pour 100.000 habitants, contre 588 pour les Alpes-Maritime et 190 pour la moyenne nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.