Coronavirus : une "doctrine de priorisation" des tests mise en place, des centres de dépistage dédiés

Coronavirus : une "doctrine de priorisation" des tests mise en place, des centres de dépistage dédiés
Olivier Véran à Paris, le 17 septembre 2020.

, publié le jeudi 17 septembre 2020 à 19h46

Une liste de personnes prioritaires a été dressée. Ils pourront notamment se rendre dans des centres de dépistage réservés.

Des centres de dépistage du coronavirus vont être mis en place en Île-de-France pour les publics prioritaires, dans l'espoir de réduire les files d'attente devant les laboratoires, a indiqué jeudi 7 septembre le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Nous sommes confrontés à des difficultés organisationnelles sur les tests", a reconnu le ministre, alors que les images de files d'attente devant des laboratoires se multiplient, et que les délais pour obtenir les résultats s'allongent. En conséquence, la France, va mettre en place une "doctrine de priorisation" des tests, avec "une liste de personnes prioritaires : prescription médicale, symptomatiques, cas contacts, soignants et aides à domicile." Olivier Véran a évoque le chiffre de 1,2 million de tests par semaine.


"Le rôle des médecins généralistes dans cette priorisation est important, a précisé le ministre. C'est pourquoi les personnes disposant d'une prescription médicale sont naturellement prioritaires." Pour assurer que ces publics prioritaires puissent être effectivement testés, Olivier Véran a annoncé que 20 centres de dépistage seraient ouverts à partir de lundi à Paris, à Trappes, à Bondy, à Évry, en Île-de-France. Ils seront ouverts de 8h à 14h aux publics prioritaires et pourront réaliser 500 tests PCR par jour chacun.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.