Coronavirus : un Français sur deux prévoit de ne pas fêter Noël en famille cette année

Coronavirus : un Français sur deux prévoit de ne pas fêter Noël en famille cette année©Panoramic

publié le mercredi 11 novembre 2020 à 08h30

D'après un sondage réalisé par OpinionWay pour Proximis et relayé par BFM TV, 53% des Français envisageraient de ne pas célébrer Noël en famille cette année. En cause : la peur d'une contamination au Covid-19.

Les jours passent, et la question va se poser avec de plus en plus d'insistance : sera-t-il possible, malgré le contexte sanitaire actuel et le récent reconfinement, de célébrer les fêtes de fin d'année en famille ? Il y a quelques jours, le ministre de la Santé Olivier Véran, prudent, s'y était montré favorable en dépit des craintes évoquées par le milieu hospitalier.

Ce Noël 2020 ne ressemblera probablement à aucun autre, c'est un fait, avait-il laissé entendre notamment. Et de nombreux Français semblent en avoir accepté l'idée.



Ce mercredi 11 novembre, BFM TV relaie les résultats d'un sondage réalisé par OpinionWay pour Proximis les 4 et 5 novembre derniers, soit quelques jours après le début du reconfinement. 53% des personnes interrogées y révèlent ne pas avoir l'intention de fêter Noël en famille cette année. La raison principalement avancée est la peur de contaminer des proches au Covid-19, qui incite certains à privilégier une soirée en comité restreint au détriment du grand rassemblement familial.

Un budget cadeaux revu à la baisse

L'étude révèle aussi que la moitié des individus sondés ont prévu de revoir leur budget cadeaux à la baisse. La perte de pouvoir d'achat en est une cause, tout comme le fait qu'ils pensent voir moins de monde qu'à l'accoutumée en cette fin d'année. Enfin, si un Français sur deux compte privilégier les achats chez les petits commerçants plutôt que sur Internet, ils sont trois sur quatre à être réticents à l'idée d'effectuer leurs achats. Par peur, là encore, d'une contamination. 

Pourtant, les commerçants bénéficieraient d'un sérieux coup de pouce grâce à ces achats. Les commerces non essentiels ont été contraints de fermer en raison du reconfinement. Une mauvaise nouvelle pour leurs finances, même s'ils espèrent pouvoir rouvrir dès le 1er décembre, à temps pour sauver une partie du chiffre d'affaires normalement enregistré en fin d'année. La filière du jouet est particulièrement en difficulté : si les magasins et rayons ne sont pas autorisés à rouvrir avant Noël, alors elle pourrait perdre jusqu'à 770 millions d'euros, selon les prévisions du cabinet NPD Group.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.