Coronavirus : près de 20.000 morts en France, la "vie d'avant" ne reviendra "pas avant longtemps", prévient Edouard Philippe

Coronavirus : près de 20.000 morts en France, la "vie d'avant" ne reviendra "pas avant longtemps", prévient Edouard Philippe
Edouard Philippe, le 15 avril 2020, à Paris

, publié le dimanche 19 avril 2020 à 18h24

Lors d'un point de situation tenu à Matignon, le Premier ministre a présenté les grandes lignes du "quotidien un peu différent" qui sera celui des Français dans les prochains mois, alors que l'épidémie de Covid-19 sévit toujours. 395 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures.

"Cette épidémie est d'une ampleur que nous n'avons pas connue dans l'histoire moderne".

Plus d'un mois après la mise en place du confinement en France face au coronavirus, Edouard Philippe a indiqué dimanche 19 avril que la "situation s'améliore progressivement lentement mais sûrement", mais que "nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire". Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a lui indiqué que 395 décès liés au Covid-19 ont été enregistrés sur les 24 dernières heures, portant le nombre total de morts à 19718. Le nombre de malades en réanimation est lui en recul pour le 11e jour consécutif.


"Cette crise sanitaire n'est pas terminée. Bien sûr, nous marquons des points", a commenté le Premier ministre qui a ensuite évoqué la perspective d'une société affectée par une crise économique qui "ne fait que commencer". "Elle sera brutale. Une bonne moitié de l'humanité demeure confinée. La production s'est presque arrêté, la consommation aussi. Jamais dans l'histoire du monde un tel arrêt n'a été vécu". "Notre vie ne sera pas exactement la vie d'avant le confinement.Pas tout de suite et probablement, pas avant longtemps", a t-il déclaré.

"Nous allons apprendre à organiser notre vie collective avec ce virus. Un quotidien un peu différent, mais en retrouvant nos libertés", a t-il ajouté, indiquant toutefois qu'il n'expliquerait pas "dans le détail" le plan du gouvernement, qui sera présenté dans les prochains jours.

D'ici là, le chef du gouvernement a salué l'attitude de la population, confinée depuis mi-mars. "Les Français ont respecté les consignes dans leur immense majorité", a t-il estimé, faisant valoir des "chiffres éloquents" et une "diminution drastique du nombre de déplacements" et un "respect globalement très satisfaisant".
Immense diminution du déplacement et respect globalement très satisfaisant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.