Coronavirus : premier décès d'un gendarme

Coronavirus : premier décès d'un gendarme
Un gendarme au Pellerin, le 1er juin 2014.

, publié le jeudi 26 mars 2020 à 09h51

Son état s'est dégradé tellement rapidement qu'il n'a même pas pu être hospitalisé.

La gendarmerie a annoncé jeudi 26 mars le premier décès d'un gendarme des suites de l'épidémie de Covid-19. Il est mort mercredi soir à son domicile de la caserne de Maisons-Alfort, dans le Val-de-Marne. Il n'était pas en contact avec le public, et les circonstances de sa contamination ne sont pas connues.


Ce sous-officier de la gendarmerie, âgé de 51 ans, était confiné depuis quelques jours pour suspicion de Covid-19. Son état s'est brusquement aggravé mercredi, au point qu'il n'a pas eu le temps d'être hospitalisé, a-t-on ajouté de même source.

Ce gendarme, marié et père de trois enfants, n'était pas en contact avec le public et les circonstances dans lesquelles il est tombé malade ne sont pas connues, a-t-on précisé.


La gendarmerie a indiqué qu'elle allait tenter de recenser toutes les personnes ayant été en contact avec ce sous-officier au sein de la caserne. La caserne de Maisons-Alfort est l'une des plus importantes d'Île-de-France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.