Coronavirus : "la pandémie est toujours active", avertit Jérôme Salomon malgré la baisse des hospitalisations

Coronavirus : "la pandémie est toujours active", avertit Jérôme Salomon malgré la baisse des hospitalisations
Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé.

, publié le mercredi 15 avril 2020 à 19h48

Dans son point quotidien sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19, mercredi 15 avril, le directeur général de la Santé a indiqué pour la première fois une baisse du nombre de personnes hospitalisées. Mais l'épidémie continue de faire des victimes.

"La pandémie est toujours active et elle reste dynamique" a indiqué le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

La France déplore ainsi 17.167 décès depuis le début de la pandémie. 10.643 ont été enregistrés à l'hôpital, et 6.524 sont intervenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux.


Particulièrement touchés, les Ehpad, où 6.339 de ces décès ont été rapportés. Une brusque augmentation, due aux retards dans la remontée des données, à la suite du weekend pascal. 

Les hôpitaux continuent de faire face à l'afflux de patients. 2.415 personnes y ont été admises au cours des 24 dernières heures, portant le total à 31.779. Toutefois, cela représente 513 personnes hospitalisées de moins. Il s'agit de la première baisse observée du nombre d'hospitalisation.

Les services de réanimation continuent également de se vider très doucement. 6.467 personnes sont toujours, en raison de la gravité de leur état, dans ces services. Mais le solde patients admis - patients sortis reste négatif pour la septième journée de suite, avec 273 malades de moins en 24 heures. "Nous sommes toujours face à un très haut plateau", avertit Jérôme Salomon, insistant sur le fait que la tension est toujours très forte dans certains hôpitaux.

La mortalité en France donne également un aperçu de la gravité de l'épidémie : en semaine 14, du 30 mars au 5 avril, la mortalité a augmenté de 57% par rapport à une année classique. Les premiers nombres de la semaine 15 montrent la même tendance. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.